Anse Figuier

Rivière-Pilote : une halte s’impose !

Rivière-Pilote entre Sainte-Luce et Le Marin

Rue Victor Hugo Riviere-Pilote

Canneasucre

Le chef Caraïbes « Pilote », aurait donné son nom au village alors qu’il s’y installait en 1635. Puis les colons chassèrent les indiens en occupant le territoire en 1665. Rivière-Pilote connut alors un essor économique grâce au commerce de la canne à sucre jusqu’à la fin du XVIIIème siècle. Jusqu’à 15 distilleries à cette époque !

Episode d’Antan raconté par Tatie Nadette

jeudAntan

Tatie, aujourd’hui nonagénaire, me raconte ses jeux d’enfants à l’Anse Figuier (l’accès à la mer de Rivière-Pilote). Accompagnée de ses 3 sœurs, elle passait quelques vacances pour son plus grand plaisir chez « Tante Jeanne ».

 

Cabane bwa ti baume Anse a l'ane

Une distillerie était alors en activité et employait nombres de marinois et gens du quartier… Les petites cases en « bwa ti baum » recouvertes de paille de canne entouraient l’habitation alors étendue sur une dizaine d’hectares.

Four a cassave

 

Tatie me décrie avec ferveur sa première traversée pour regagner la capitale. Ainsi le bateau baptisé « Gouverneur Moutet » permettait le voyage (de nuit !) du Marin à Fort-de-France pour vendre des marchandises (pastèques, cassaves, concombres…) aux chalands foyalais.

Et toutes sortes de poissons (grr… les noirs gluants aux yeux fermés nommés « lesdormés » !) ainsi que des chadrons (tête d’oursins) attiraient la fidèle clientèle.Oursin

Mais la liste ne finit pas… Pois « vingt mille francs », pois « souche », pomme-liane, mangot vert « rassis », mangot « tin », sapotille… Sans oublier l’ « os » pour faire de la soupe avec les tripes. Et les abats ou encore le « frissi » (poumon de bœuf) qui régalait dès le matin !

Intarissable Tatie Nadette… Quand ce bateau accostait à l’anse Figuier, il se chargeait aussi de la chair de noix de cocos séchées sur des feuilles de bananiers, elles-mêmes étalés sur le sable de la plage. Cette chair exportée vers le continent servait à la fabrication de l’huile de coprah.

Plage et noix de coco

Souvent les vendeurs et vendeuses avaient une chambre louée ou un pied-à-terre, m’explique-t-elle, pour passer quelques jours dans la capitale avant de revenir sur ce même bateau.

 Plage de l’Anse figuier

Resto Anse Figuier a Riviere-Pilote

Bondée pendant les vacances, cette plage se laisse appréciée en saison « creuse ». Mer calme le plus souvent, ombragée par une cocoteraie, restos en bordure d’un parking… Idéal pour un temps de repos avant de programmer les différentes visites de la commune de Rivière-Pilote.

Plage Anse Figuier a Riviere-Pilote

Laissez votre regard porté à l’horizon entre le Rocher du Diamant et l’île de Sainte – Lucie

Ecomusée de l’anse FiguierDistillerie Ducanet Riviere-Pilote

En bordure de la plage, l’écomusée de Rivière-Pilote est un temps important pour connaître les premiers pas des hommes, sur le territoire jusqu’aux temps contemporains. Ancienne distillerie Ducanet, le site se prête à un joli parcours identitaire où de riches explications mettent en valeur passé et présent.

Atelier C. MERT Riviere-Pilote

Une visite à ne pas manquer pour s’approcher de l’Histoire du territoire… mais bien plus, trajet de l’Homme dans son environnement.

A ce propos, visitez la galerie d’Art de Christophe Mert ! Elle se situe à droite au “bout du parking”.

Distillerie La Mauny, nuances et arômes

La MaunyLa distillerie La Mauny, entre mornes et descentes, vous offre un parcours d’initiation pour suivre les différentes étapes de la fabrication du rhum AOC.

De mi-février à mi-juillet, période de la coupe de la canne à sucre, l’usine permet une visite guidée alors que les machines sont en plein fonctionnement pour recevoir les camions remplis du futur breuvage.

Distillerie La Mauny

 

 

Les 5 colonnes à distiller sont alors en effervescence pour nuancer l’alcool qui sera refroidi et dilué avec de l’eau distillée. A tester à la boutique “Cabane à rhum” où une dégustation s’impose.

Egalement, arrêtez-vous à l’entreprise “Marjolait” (en face de la distillerie) ! Des produits laitiers de vaches ou de chèvres raviront assurément vos papilles…

Les photos en noir et blanc sont issues de la collection privée de Tatie Nadette.

image_pdfimage_print
Article précédent Article suivant
    • Laurie Marin
    • 8 décembre 2018
    Répondre

    Wouha ! Magnifique article avec un côté très authentique grâce au témoignage de Tati nadette.
    Encore un moment d évasion derrière mon écran…merci

      • L'équipe de Family Evasion
      • 9 décembre 2018
      Répondre

      Tati Nadette a plein de souvenirs à partager : une richesse à chaque échange accompagne ces instants ! A ne pas douter…

    • Canet
    • 9 décembre 2018
    Répondre

    Rien que de te lire je me remet en mémoire cette belle énergie de cette île 🌴 lors de ma venue …
    La transmission orale est si importante…merci Tatie Nadette et tout spécialement à toi

      • L'équipe de Family Evasion
      • 9 décembre 2018
      Répondre

      C’est vrai.. combien d’années déjà ? 😉 Merci à toi aussi pour ce feedback de souvenirs ! A bientôt !

    • Stella
    • 10 décembre 2018
    Répondre

    Super !

      • L'équipe de Family Evasion
      • 10 décembre 2018
      Répondre

      Merci Stel ! A bientôt sur le terrain ! 😉

    • Mercator
    • 10 décembre 2018
    Répondre

    coucou Carolle / j’aime bien l’article car tu mélanges photos sympas et descriptives et témoignages de tait nadette / Quelle femme, cette tatie nadette, toujours une histoire locale à raconter… ! Merci tatie nadette pour ces histoires.Merci Carolle d’avoir transmis sa mémoire / bises à tous

      • L'équipe de Family Evasion
      • 10 décembre 2018
      Répondre

      Hello ! Mélange d’Antan et du Présent en effet 😉 A bientôt

    • Jacqueline
    • 10 décembre 2018
    Répondre

    Merci de me faire découvrir cette belle île. On possède beaucoup de richesses inconnues.

      • L'équipe de Family Evasion
      • 10 décembre 2018
      Répondre

      Ouiii encore et encore beaucoup de choses à découvrir ! on y va ? 😉

    • Remir
    • 11 décembre 2018
    Répondre

    très beau témoignage. j’en ai encore appris quoique pilotine.bravo à l’équipe !

      • L'équipe de Family Evasion
      • 11 décembre 2018
      Répondre

      Merciii ! Très contente d’avoir apporté un regard “neuf” sur ta commune ! A bientôt !

    • JMR
    • 15 décembre 2018
    Répondre

    Merci pour ce voyage où vous mettez en valeur notre belle île la
    Martinique.

      • L'équipe de Family Evasion
      • 15 décembre 2018
      Répondre

      Merci à vous pour ce retour positif !

  1. Pingback: Christophe Mert, « je suis, donc nous sommes » - Family Evasion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *