Maddy - marche nordique

Marche nordique, une marche venue du froid !

Origines de la marche nordique

Maddy NorbertActivité sportive en pleine expansion, la marche nordique s’est développée aux alentours des années 2000 en France et plus récemment en Martinique.

Il s’agissait au départ de répondre aux besoins des skieurs de fond, qui l’été souhaitaient garder un entrainement en rapport avec leur sport de prédilection.

Ainsi depuis les années 70 environ, les pays scandinaves, notamment la Finlande, ont affiché cet « art de la marche nordique » pour optimiser une technique toute l’année. Puis l’activité s’est démocratisée en s’inscrivant naturellement au sein de la fédération d’athlétisme et enfin à une bonne partie de la population : la « sauvakävely » était née.

De nos jours, on dénombre environ 40 000 licenciés en France. En Martinique, nous n’avons pas de chiffres car c’est une pratique encore naissante.

Marche nordique adaptée

Maddy - marche nordiqueMaddy Norbert, en partenariat avec l’association APASaM (Activités Physiques Adaptées santé Martinique), développe le concept de ce sport pour tous. Mais cette enseignante en activités physiques adaptées (EAPA) cible les besoins de chaque personne.

Ainsi l’obésité, la reprise de la marche après une prothèse, ou l’accompagnement au cours d’une perte d’autonomie comme la sclérose en plaques… diversifieront un public motivé pour réapprendre à se déplacer avec l’harmonie du geste perdue.

Mais aussi la pratique se destine à la cellule familiale, partageant ainsi un moment sportif convivial.

Technique du geste

Marche nordiquePlanter, glisser, pousser… sont des mots que Maddy me décortique en mouvement. La pose du pied en rythme bien cadencé, se réalise en opposition avec le bras, nécessitant une concentration pour l’aisance dans une vitesse choisie.

Le positionnement du corps, l’amplitude du pas, le déroulé du pied… sont autant de facteurs à repérer pour optimiser le mouvement fluide qu’est la marche nordique.

Synchronisation, coordination pour la recherche d’une marche synchrone, la plus optimale possible, propre au participant.

Matériel 

Le bâton bien entendu ! Mais pas n’importe lequel, ce n’est ni un bâton de randonnée (plus lourd) ni un bâton de trail (pliable pendant la course) ;

Poignee - baton marche nordiqueLe choix de Maddy se porte sur le monobrin (la taille du bâton se choisit par rapport à la taille du marcheur), c’est à dire un bâton non télescopique.

En fibre de verre et carbone, il filtre correctement les vibrations du sol et s’adapte à la poignée en liège par un gantelet. Cette prise donne lieu à un lâcher pendant la phase de poussée pour un gain d’amplitude et de distance.

La pointe du bâton, en tungstène, s’adapte à tous les sols des roches de la montagne Pelée au sable de nos plages !

Il en existe de plusieurs formes : des rondes, des biseautées, des doubles pointes. Cela dépendra de la marque du bâton mais aussi du niveau d’apprentissage du participant. Les pointes sont utilisées directement sur des sols meubles (sables, terres boueuses ou vaseuses, gazons mouillés…) mais peuvent être encapuchonnées d’un embout ou encore d’un pad qui permet d’avoir une meilleure adhérence sur les sols durs (bitume, gazon sec, tuffe…).

Pointe - nation marche nordique

Les bienfaits de la marche nordique

marche nordiqueUne pratique régulière apportera des bienfaits visibles rapidement. L’ endurance en 1er fera de ce sport un objectif à atteindre. Quand on sait qu’1h30 de marche nordique est équivalent à 45 min de footing, nombreux ayant peu d’attrait pour la course ou ne pouvant plus le faire, pourront se tourner vers ce mouvement cadencé. Et pas qu’un peu ! Car 90 % de la musculature des bras (surtout le triceps !) seront sollicités contre 75 % pour le running.

Pas de la marche nordiqueÉgalement la notion d’équilibre en permanence travaillée s’appuie à la coordination, puisque la dissociation des ceintures scapulaires et pelviennes est indispensable.

Et l’ostéosynthèse, grâce à la composition du bâton, serait aussi un effet positif de la pratique… et préviendrait aussi de l’ostéoporose et autres dégénérescences osseuses.

Sans oublier qu’elle tonifie la chaine musculaire dans son ensemble.

Fiche pratique

A quoi ressemble une séance ?

La régularité prime à savoir 1h30 deux fois par semaine minimum.

Après un échauffement (20 à 30’) pour le réveil cardiorespiratoire, articulaire et musculaire, s’enchaine une marche à vitesse modérée (5 à 10’), des exercices de renforcement musculaire ou de cardio ou d’équilibre (30’).

Puis selon le profil de la personne une montée en intensité (10’) pour finir par un retour au calme.

Notion de vitesse ?

Vitesse de la marche loisir : entre 4 et 6 km/h. Avec entraînement de 6 et 8 km/h.

Compétition : jusqu’à 10 km/h environ.

Point de vue énergétique ?

Brûler en moyenne 400 calories par heure contre 280 calories pour la marche normale. Ainsi elle est de 40 à 50 % plus efficace que la randonnée pédestre.

Prendre contact ?

Maddy - marche nordiqueLe programme MadAPStick (activité sportive de la marche nordique) lancée en collaboration avec l’APASaM, est pratiquable

  • tous les lundis au Stade de Dillon de 17h30 à 19h,
  • tous les mardis de 18h à 19h30 au parcours santé du Saint-Esprit,
  • tous les jeudis de 16h30 à 18h au parcours santé de Ducos
  • tous les samedis de 7h à 8h30 au parcours santé du Saint Esprit.

Les lieux sont susceptibles de changer au cours de l’année donc prenez des informations sur les dates et lieux au 0696 747649 ou par mail sur apasantemartinique@gmail.com

Ba Sa Balan !!

image_pdfimage_print
Article précédent Article suivant
    • Justin
    • 13 décembre 2019
    Répondre

    La marche nordique pour se réchauffer et se tonifier… beau concept. Cette pratique doit être moins traumatisante pour le dos et les articulations des membres inférieurs que le footing et correspond plus à la physionomie de l’être humain qui est faite pour la MARCHE… Merci pour ce beau témoignage.

      • L'équipe de Family Evasion
      • 13 décembre 2019
      Répondre

      Cette pratique a le vent en poupe en effet, dans le cadre d’un sport régulier mais aussi dans l’idée d’une réhabilitation post-chirurgicale ou accompagnement d’une pathologie chronique. De quoi penser à la marche nordique au plus près des actes quotidiens !

      • Maddy
      • 21 décembre 2019
      Répondre

      Oui c’est exactement ça! C’est une pratique qui est moins traumatisante et qui en même temps fait travailler plus, vu qu’il y a une demande musculaire plus importante. En gros, elle permet un engagement physiologique qui peut être plus ou moins important mais toujours dans la sécurité notamment pour les personnes qui ont des problématiques de santé ou des besoins bien spécifiques.

    • joss
    • 13 décembre 2019
    Répondre

    je crois que je vais m’y mettre 😂
    N est ce pas Carolle ⁉

      • L'équipe de Family Evasion
      • 13 décembre 2019
      Répondre

      Excellente idée Joss !
      Envoie des photos… pour que je les intègre à l’article ! 😉

    • BABOT
    • 13 décembre 2019
    Répondre

    Super article ! Merci pour cette belle découverte et surtout les informations pratiques, notamment les coordonnées.
    Plus d’excuse on y va !

      • L'équipe de Family Evasion
      • 13 décembre 2019
      Répondre

      Wouah une fan ! Je crois que l’on va croiser des bâtons dans tous les sens… Maddy tu es prête ? 😉

    • Beauregard Colette
    • 13 décembre 2019
    Répondre

    Merci pour ce coup de projecteur sur cette pratique.
    Du coup ça me motive et en plus pas loin de chez moi. Déjà un objectif pour 2020
    Merci Family évasion

      • L'équipe de Family Evasion
      • 14 décembre 2019
      Répondre

      Merci Colette de nous faire part de ta liste “do it” / Il est vrai que la nouvelle année approche, que va pouvoir faire familyevavion… as tu une idée ? 😉

    • GWLADYS
    • 13 décembre 2019
    Répondre

    Très bon article👍👍👍
    Je pratique la marche depuis 1 mois environ (AVEC MADDY😜). Après un seul cours je me force à marcher selon ses conseils. Atteinte de sclérose en plaque je traîne la jambe je boite et j’ai perdu les réflexes de la marche “normale”.
    J’avais également peur de reprendre 1 activité sportive à cause du regard des autres, par manque d’accompagnement et manque de connaissances des coachs lambda.
    Cette activité m’a redonnée espoir et confiance en moi. Maddy, avec son suivi, a su adapter l’activité à mon handicap, elle prend le tps nécessaire pour me “reapprendre à marcher”, m’a permis de faire moins attention au regard des autres et redonné envie de reprendre 1 activité sportive dès la 1ère séance. Alors je dis Merci Maddy 😊
    C’est aussi 1 rapprochement familial puisque du coup ma mère s’est inscrite😊.
    Alors Nayez pas peur, N’hésitez pas, faites le pas😉🚶‍♀️🚶‍♀️🚶‍♀️

      • L'équipe de Family Evasion
      • 14 décembre 2019
      Répondre

      Merci Gwladys pour ce remarquable témoigne !
      Quel courage tu affiches et quel “balan” tu nous donnes. En effet, Maddy communique un regard porteur à travers cette activité.
      Le coté familial est aussi pratique, abordant tous les âges : des plus petits aux plus grands ! Donc bougeons !
      A bientôt

      • Maddy
      • 21 décembre 2019
      Répondre

      Merci Gladys !😁
      Je suis ravie! Merci pour ton retour. Tu as très bien résumé ce qu’on travaille ensemble.
      Et le point le plus important c’est que tu le fais avec beaucoup de plaisir, ce qui rajoute un plus à la pratique réhabilitative par la marche nordique.

    • Jacqueline
    • 15 décembre 2019
    Répondre

    Fabuleux, l’article et le commentaire de Gwladys m’encouragent à essayer cette activité pour 2020.

      • L'équipe de Family Evasion
      • 15 décembre 2019
      Répondre

      Sport à l’horizon !
      De bonnes résolutions en perspective 😉

      • Maddy
      • 21 décembre 2019
      Répondre

      Si vous êtes en Martinique n’hésitez pas à venir me voir je vous accueillerai avec grand plaisir et vous pourrez tester une première séance sans problème.

      Si vous êtes hors de la Martinique vous pouvez vous rapprocher d’un club d’athlétisme ou de randonnée et voir s’il propose c’est pratique.

    • Sarah
    • 15 décembre 2019
    Répondre

    J’en fait depuis septembre !

      • L'équipe de Family Evasion
      • 15 décembre 2019
      Répondre

      Comme quoi… l’article est à point nommé !

      • Maddy
      • 21 décembre 2019
      Répondre

      Super Sarah où en faites vous?
      Dans quelle ville? Dans quel environnement? En pleine nature ? En urbain ? À la plage ? Sur un stade ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *