Petits repères illustrés… à SYDNEY !

Après de longues heures de vol (escale à Paris puis Abbu Dabi…) et une nuit de repos à Sydney, j’étais apte à découvrir la ville avec ma fille Maëlle. Retrouvailles festives puis journée à la carte…

Drapeau australien

Flânerie dans une ville nommée… Sydney !

Rue Sydney

  • Notre flânerie nous emmène à « Darling Harbour » où une navette nous fait parcourir la baie jusqu’à « Circula Quay » : images captivantes du « Harbour Bridge », de « Luna Park » et du célèbre « Opera House ».

 

  • Le temps est clément (nous sommes en octobre…), les lumières chaudes de l’été s’amorcent et le rush des travailleurs (à 17 heures sonnantes) n’est pas encore au rendez-vous.

Harbour Bridge, au dessus ou au dessous ?

Vue du "cintre"
Vue du “vieux cintre”
  • De loin, le pont de Sydney capte notre regard. A bien fixer … des « petits bonhommes » se dessinent sur l’arc du « vieux cintre ».
    Petits bonhommes
    Petits bonhommes ?

    En effet, les plus chevronnés ont choisi la “ballade” – escalade de 3 heures et demie (200 marches…). En nocturne, c’est magique !

  • Sensations fortes assurées !

Départ des navettes à Sydney depuis le « Circula Quay »

  • Le départ de « Circula Quay » (point incontournable pour tous les départs en bateaux) est animé par un bain de foule se précipitant vers les guichets automatiques.

    Circula Quay au 2nd plan
    Circula Quay
  • Notre choix est de rejoindre le quartier « Manly» pour sa grande étendue de sable, après 20 minutes de ferry… puis l’accès à l’irrésistible « Shelly beach » après un sentier balisé, où triathlètes et amateurs d’accro-yogas se partagent le sable le temps du départ des nageurs… Autant de raisons de s’éloigner du centre de Sydney tout en restant dans l’atmosphère de la mégapole !
  • Surtout qu’en poursuivant le chemin balisé et après quelques marches, le spectacle impromptu de baleines de juin à octobre réhausse la notion d’aventure…

Incontournable Opéra House

Selfie Opera House
Selfie – Opera House
  • Fin d’après-midi, retour à « Opera House » (pour un selfie mémorable et un apéritif inoubliable) après la découverte du jardin botanique, qui donne une vue panoramique du célèbre monument avec le pont en arrière-plan.
  • La plus emblématique image a débuté… en 1959, alors évaluée à 7 millions de dollars… pour ouvrir ses portes en 1973, avec une enveloppe de 100 millions supplémentaires !
  • « Coquillage » ou « voile » ? Chacun fait appel à sa propre imagination !Coquillage ou voile ?

Autres quartiers à découvrir que j’aime bien : les « Rocks »

  • A proximité de l’«Opera House» (Sydney Cove) où jalonnent des restaurants sélects et une pâtisserie « bien » française dont la réputation n’est plus à faire… la file d’attente sur le trottoir signe le « bouche à oreille » ou l’inverse dans ce cas précis ;).
  • La couleur des bâtiments est d’origine avec un grès restauré, qui symbolisent le passé tumultueux (gangs, prostitution) de ce quartier le plus ancien de la cité de Sydney.
  • Très prisé par les touristes, il ne reste que la mémoire des murs pour chuchoter son histoire… Son marché en vaut le détour (150 stands rassemblés sous un dais), où portraitistes nous rappellent – pour un instant – un lieu bondé et arpenté de la capitale parisienne !

Acheter « pas cher » mais… pas d’origine !

  • Sans oublier l’indispensable visite à « Chinatown » pour les emplettes de dernières minutes avec son marché coloré et dynamique de « Hay market »… Réellement des « petits » souvenirs qui feront plaisir pour une somme modique.

Devant les luxueuses boutiques du « Queen Victoria Bulding », on rêve…

Horloge Queen Victoria Building
Queen Victoria Building
  • De magnifiques horloges suspendues nous relient indéfiniment au Temps.
  • Le « plus beau centre commercial du monde ! » selon Pierre Cardin.
  • Au cœur du centre des affaires, le bâtiment d’architecture victorienne et byzantine, retient l’attention par une atmosphère feutrée. A croire… que les murs ont une mémoire.
  • Shoping assuré dans cette bâtisse, mais attention … pas à n’importe quel prix !
 Carnet de route
Y aller ?

  • Depuis Paris : compter – au mieux – 24 heures de vol (ex : départ aéroport Charles–de-Gaulle (CDG), escale à Abu Dhabi de 2h30 aux Emirats Arabes Unis, arrivée à Kingsford Smith Airport (SYD))

Climat ?

La meilleure période pour visiter Sydney est entre octobre et avril (mais plus chaud entre décembre et février). 

Y rester combien de jours ?

  • 4 jours (3 nuits) pour l’essentiel, les différents guides retracent l’ensemble des lieux à visiter… mais compter plus si les Blue Montains sont à inclure. Et ce serait dommage de résister !

Côté pratique

  • Espaces sanitaires : site toiletmap.gov.au  (aussi des douches dans les bibliothèques, sous-sols de parking, grands restaurants…)
  • Hébergements (s’y prendre à l’avance – 3 à 4 mois surtout en « haute saison » et compter un certain budget selon le confort visé !) : n’est pas routard qui veut ! lol !

Le « mode backpacker » dans les auberges de jeunesse nécessite également une réservation à l’avance.

Envie de sortir à Sydney ? Parmi tant d’autres…

« The Beresford » : jardin intérieur, où se croisent les habitués … après 22 heures ils regagnent le 1er étage du restaurant pour un « dance-floor » déjanté… Restauration et cocktails dégustés dans une ambiance amicale et décontractée. Le « Gayfriendy » complète le dimanche soir la panoplie des sorties et aussi la soirée « filmographie et pizza » une fois par mois… Chacun s’y retrouve !

Dans le même ordre d’idée, l’équipe de Familyevasion vous conseille l’article “Petits repères illustrés.. à Lisbonne !”

Sydney

 

Article précédent Article suivant
  1. Pingback: Petits repères illustrés… à Lisbonne ! - Family Evasion

  2. Pingback: « Au Temps des cerises »… en Tasmanie - Family Evasion

  3. Pingback: Sydney à Perth : vivez quelques arrêts mémorables ! - Family Evasion

  4. Pingback: East Coast : le rêve à "une" réalité… en 4 semaines ! - Family Evasion

  5. Pingback: « Ville incontournable »: Top 5 à découvrir en Australie ! - Family Evasion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *