Le festival des couleurs, éphémère exposition parisienne

Le festival des couleurs, fugitif Street Art

Bombes Graffiti

11eme arrondissement - festival des couleurs - ParisAvant restauration, un bâtiment du 11ème arrondissement parisien a prêté ses murs pour le festival des couleurs, exposition évanescente de Street Art. Avant d’être une école de quartier, la bâtisse désaffectée, sous les bombes des taggers, propose un tourbillon d’œuvres urbaines pour une connexion artistique 100% branchée.

Festival des couleurs - oeuvre de combo

Plus de 40 artistes étalent leurs talents et créent une immersion colorée des plus explosives. Elle se termine ce jour après plus d’un mois de visite.

Imaginé et crée par le célèbre graffeur Combo, le Festival des couleurs a été réalisé en seulement 14 jours ! Cet artiste s’inspire d’images médiatiques, de dessins animés, de l’actualité…  et transforme leur sens pour une démarche engagée.

Avec une volonté d’appel au changement dans nos sociétés. D’ailleurs c’est lui qui a créé le célèbre baiser entre Tintin et Capitaine Haddock !

Par le biais du détournement et de l’humour, l’artiste aborde des sujets sociétaux tels le racisme, la religion, le féminisme et l’homosexualité… L’œuvre « Wonder Nurse », une reprise de son œuvre « Future is female » rend hommage au milieu hospitalier pendant la crise sanitaire…

Festival des couleurs

De haut en bas, de bas en haut !

couloir festival des couleursPlus de 500 m2 !

Et 2 étages pour contempler ce que la rue nous distille difficilement sur cette échelle de démesure !

Même les fissures, remplies de ce regard génial, font de celles-ci des touches valorisant l’image murale. Des dessins du plafond au plancher, passant par la cage d’escalier sans oublier l’interrupteur.

Un vrai régal !

Ailes papillon

Et cela fait du bien de remplacer les interstices du temps, par un pigment blond pittoresque, raccrochant ainsi nos pensées à nos souvenirs de BD

Velo street art

Bien sûr la sortie est indiquée sans nous rappeler la note humoristique régulièrement retrouvée au cours de la balade street artée.

La Vie

Couleurs vitaminées

Visage radiateur

Du jaune solaire au rose bubble gum, Novaxia a mis à disposition les anciens locaux de l’ESCP (école de commerce).

 

 

 

Des nuances des plus flashy, bousculent alors notre humeur morose liée au temps pour rapidement se transformer en énergie positive !

Anna Conda artiste

La palette de couleurs s’enrichit sous les instincts des artistes tels Ardif, Levalet, Anna Conda, Codex Urbanus, Jo di Bonapour ne citer qu’eux. 

Street Art - festival des couleurs

Leurs performances murales s’électrisent en couleurs pop ! Et ont ce mérite bienfaiteur de fédérer des artistes hors du commun et souvent hors des sentiers battus… Car souvenez-vous le Street Art s’épanouit dans un contexte socioculturel et économique souvent conflictuel, propre à New York vers les années 1960/70.

Figure de street art

Article(s) similaire(s) :

Street Art, un voyage hors les murs

Hochelaga, un quartier qui bouge

Et aussi :

Manga, estampes et média, de la tradition à nos jours

 

image_pdfimage_print
Article précédent Article suivant
    • Chatot-henry
    • 1 juillet 2021
    Répondre

    Expérience au top !

      • L'équipe de Family Evasion
      • 1 juillet 2021
      Répondre

      C’est vrai So une belle visite dans un quartier idéal pour accueillir ce genre de manifestation, puisqu’il s’agit de Montmartre. Comme tu dis au top !

    • Harold
    • 1 juillet 2021
    Répondre

    Waouuuu quelle bombe cet article street artien !

      • L'équipe de Family Evasion
      • 1 juillet 2021
      Répondre

      Vrai Harold et merci pour ce jeu de mot explosif ! 😉

    • Nicky
    • 1 juillet 2021
    Répondre

    Waouuuh ! Montmartre autrement. C’est très beau. L’art à la portée de chacun quoi de plus naturel ! Toujours géniale ma petite sœur, merci.

      • L'équipe de Family Evasion
      • 2 juillet 2021
      Répondre

      Coucou Nicky, autrefois pourchassés, aujourd’hui vénérés… De quoi questionner sur cet art de rue qui porte des messages “à fleur de peau” ; en effet belle idée que de nous permettre une nouvelle approche par cette expo vitalisée !

    • Mercator
    • 2 juillet 2021
    Répondre

    Article intéressant, aux couleurs flashy, aux thématiques actuelles.
    L ‘art street est un phénomène aujourd’hui connu et reconnu.
    Les taggeurs, comme ils étaient appelés, étaient chassés en effet, Carole, dans les années 80-90. Aujourd’hui, ils sont demandés et recherchés.
    À Besançon, l’art Street fait des émules, et nous avons une ville qui se dote de cette peinture dite urbaine. Nous en sommes qu’au début, car cet art va grandir et donner des styles encore différents.
    Il existe même des musées à l’air libre du street art comme dans le Jura vers Sellière.
    Merci Carole pour cette page culturelle et merci de nous montrer ces belles photos !

      • L'équipe de Family Evasion
      • 2 juillet 2021
      Répondre

      Hello Mercator,
      Je ne connais pas assez Besançon pour connaitre son Street Art et Sellière encore moins… mais je note pour des futurs RDV ; Car l’art des rues s’inscrit sur le chemin des possibles !

    • Colette
    • 2 juillet 2021
    Répondre

    Grenoble aussi a offert ses façades aux artistes ! C’est revivifiant !
    Chacun son style, pour notre plus grand bonheur !

      • L'équipe de Family Evasion
      • 2 juillet 2021
      Répondre

      Merci Colette, en effet les villes s’y prêtent maintenant et font même des commandes publiques… alors que l’on pourchassait les taggers dans un passé pas si lointain… Mais la roue tourne dit-on !
      A bientôt

    • Marie
    • 3 juillet 2021
    Répondre

    Marie
    Vraiment intéressant cet article qui change un peu du “déjà vu”
    Très belles peintures : j’aime !

      • L'équipe de Family Evasion
      • 3 juillet 2021
      Répondre

      Super Marie pour ce retour encourageant et porteur pour d’autres découvertes… Un autre artiste arrive d’ailleurs… Prochain article !

    • Valérie
    • 3 juillet 2021
    Répondre

    De la rudesse du béton ces artistes y apportent la beauté et l’espoir. En effet l’art est libre.

      • L'équipe de Family Evasion
      • 3 juillet 2021
      Répondre

      En effet, Valérie, merci pour ce soutien à ces artistes qui s’inscrivent dans la modernité de l’action.

  1. Pingback: Gaudi Antonio, l’architecte de l’imaginaire - Family Evasion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.