Entreprises et environnement

Développement durable, pa za pa : nou ka rivé !

D’abord le développement durable, c’est quoi ?

Plage de galets

Le développement durable est la croissance qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. Avec 5 finalités, à savoir :

  • la lutte contre le changement climatique
  • la préservation de la biodiversité, des milieux et des ressources
  • la cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et les générations
  • l’épanouissement de tous les êtres humains
  • des modes de production et de consommation responsables.

C’est donc l’affaire de tous !

Comment ne pas espérer le meilleur pour nos enfants, nous-mêmes et l’ensemble de la population ?

Penser à des “petits gestes” avant de “voir grand”…

strates des falaises - anse a l'ane

Des chiffres qui donnent le tournis ! 

En 1800, 900 millions d’êtres humains contre 7,8 milliards d’habitants en 2020 ! Et 10 milliards d’ici 2100

Charte d'Ottawa - développement durable

Savoir que 80% des ressources naturelles sont consommées par 20% de la population mondiale fait aussi réfléchir…

Aujourd’hui, il faudrait 1,75 terre pour répondre aux besoins actuels de l’humanité sans impacter les générations futures. Mais on augmente à 2,9 planètes si tout le monde vivait comme les français !

193 pays, dont la France, se sont engagés pour une politique de développement durable d’ici 2030. Les Outre-mer représentent 80% de la biodiversité en France. Abritant 10% des massifs coralliens mondiaux, la France est au 4ème rang de la biodiversité marine.

En 2015 l’ONU a défini 17 objectifs du développement durable (ODD) pour répondre aux 5 grands enjeux d’ici 2030 pour l’humanité. Cela rejoint l’action de l’OMS qui avait défini les valeurs de la promotion de la santé en 1986 à Ottawa.

Objectifs ONU - ODD - Développement durable

Développement durable également en entreprise

Brasserie Lorraine - Fort-de-FranceCertaines lois obligent les entreprises, les institutions publiques… à adopter les principes du développement durable.

Ainsi mesurer les impacts environnementaux et à les rendre publics, gérer les productions afin d’améliorer leur conséquence sur la planète, sur l’économie et sur la société.

Ceci est formulé sous le terme de RSE ou responsabilité sociale de l’entreprise.

Concrètement énergies renouvelables, efficacité énergétique, bilan carbone, éco-conception, biodiversité… sont autant d’objectifs ciblés.

A petite échelle, comment faire ?

Je laisse aux experts leurs actes décisionnels et tous les espoirs qui repose dans leur politique environnementale et de fait sociale. Cela peut ou devrait nous sensibiliser pour préserver les ressources d’une planète terre, qui ne sont pas inépuisables.

Plant

Aussi le terme de développement durable apparait (dès les années 70) dans un monde où l’écologie cherche un second souffle. En effet, l’équilibre naturel de la planète est en péril

C’est un mode d’organisation où l’individu delta que nous sommes doit s’engager.

Entreprises et environnement

Mais on s’engage seulement si on comprend… Le particulier est ainsi circonspect, car « prêt à bien faire » mais se posant la question « comment faire » ? Avec l’idée du quotidien et comment participer à cette dynamique ?

La première réponse serait la diminution de notre consommation dans tous les domaines. Car la course effrénée au consumérisme devient une norme… anormale. 😉

Déchets en Martinique, qui est concerné ?

camion seen - dengue

https/www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/infographie-economie-circulaire-comment-ca-marcheLes déchets sur le territoire est l’affaire de tous ; politiques, entreprises et particuliers ont d’énormes défis à relever pour un territoire petit de 1100 km2 environ, sans pays frontaliers.

Connaître certains chiffres fait prendre la mesure de l’impact environnemental. D’après l’association Entreprises & Environnement 409 kg /minute sont destinés à l’enfouissement et à l’incinération pour les déchets ultimes des professionnels. Chiffre vertigineux qui impose un comportement adapté pour pérenniser une société dite de consommation.

Aussi les filières REP (Responsabilité Élargie du Producteur) ont permis en 2019 la récupération de 22 550 tonnes avec 4 000 et 3 000 tonnes respectivement valorisées en verre ou en énergie.

Déchets : les réduire une utopie ?

DéchetsLimiter la production de déchets intègre la notion d’économie circulaire qui transforme le jetable en durable. A la base le tri pour recycler, refabriquer, réemployer, réparer.

En Martinique, l’association Entreprises & environnement crée un réseau inter-entreprise où l’échange des ressources, la mutualisation des équipements ou services…

Pour une 1ère année d’existence, 133 tonnes de matières et le réemploi de 168 tonnes ont été un cap vers cette énergie dite circulaire.

Egalement « Opération pays propre » (depuis octobre 2010) a permis de ramasser 200 tonnes de déchets avec plus de 7 600 bénévoles.

La sensibilisation est bien sûr la 1ère marche…

Petits gestes, grands gains écologiques

Photo et rando - cascadeRégulièrement je me demande au quotidien comment protéger notre petit bout de terre. Je me rappelle alors les virées avec les enfants « sacs poubelle à la main » pour récolter les débris plastiques et autres rejetés par la mer.

Et l’idée de « faire mieux… » commence chez soi. Et en ce début d’année, c’est un moment de « bonnes résolutions » non ?

A la maison, attitude éco ?

1) Bien trier permet de recycler et de favoriser cette grande boucle de l’énergie circulaire :

– cela commence donc le plus souvent dans sa cuisine. Restons dans cette pièce, et arrangeons-nous pour ouvrir le minimum de fois, le frigo consommateur d’électricité à chaque manipulation.

– Continuons le challenge électricité : celui qui laisse une pièce vide allumée, mets un euro dans la cagnotte… de quoi tous finir dans une seule pièce éclairée !

2) L’eau :

  • Une bouteille utilise un max de pétrole (fabrication, transport, élimination) alors penser “eau du robinet filtrée” ?
  • Toujours dans l’idée aquatique se doucher plutôt que se baigner et je ferme l’eau quand je me savonne… D’accord, la chanson sera moins longue mais la planète plus verte ! 😉
  • Sans oublier de traquer la fuite d’eau qui se déverse directement dans les égouts.

3) Etre branché … oui, en étant débranché ! trousse cable

  • Acheter des piles rechargeables et un chargeur qui s’arrête quand il détecte les batteries rechargées. Pas de consommation d’énergie inutile. En 2015, près de 33 tonnes ont été récupérées sur la Martinique…
  • Un chargeur consomme de l’électricité même « à vide » donc on ne laisse rien branché pour… rien !
  • Se lever pour appuyer sur un interrupteur permet d’économiser un max ! En effet, un écran consomme en veille autant d’électricité en 18 heures que s’il avait été allumé 6 heures !

4) Le papier :Mungo Contributions

  • 35 kg par an dans les boites aux lettres en publicité : heureusement cela devient interdit à partir de cette année.
  • Et pourquoi pas… finir les cahiers d’école l’année suivante ou alors les utiliser comme brouillon ?

En ville, réflexe éco ? 

  • Le covoiturage a fleuri ici et ailleurs : dans le quartier, pourquoi ne pas proposer à la voisine d’emmener ses enfants à l’école ; chacun son tour ? A l’horizon, des voitures électriques… moins polluantes.
  • A pied ou à vélo : si les structures de la ville me le permettent j’emprunte mes guiboles, comme un symbole !
  • Acheter en ciblant des produits porteurs de labels environnementaux. Découvrez alors les logos « agir pour la transition écologique » et engagez-vous ainsi pour un achat « réfléchi ».
  • Et si on n’empruntait ou prêtait ? Le livre, le CD, les jeux vidéos… nombre d’objets peuvent servir à d’autres. Le vide-grenier ou la bourse aux livres y participent.

Cash-express

En voyage, 5 gestes à penser… pas facile ?Velo ecluses - développement durable

  1. Privilégier une destination proche (c’est vrai que découvrir sa propre région et ses artisans fait du bien, même si un grand bol d’air est aussi attrayant)
  2. Utiliser un transport respectueux de l’environnement (émission de CO2 visible par billet ou km) : sur une île le choix devient limité !
  3. Cibler les structures « éco-friendly » avec le label « La Clef verte » et « Ecolabel européen » par exemple…
  4. Préférer l’achat de produits locaux (de l’alimentation aux souvenirs touristiques)
  5. Visiter avec l’idée de zéro déchet (on a toujours un sac plastique pour ramasser nos propres déchets de la journée)

Demarches securite - avion

Fiche pratique du développement durable

Pour aller plus loin…

https://www.mtaterre.fr/bons-reflexes#bon-reflexe-pop-14

https://agirpourlatransition.ademe.fr/particuliers/labels-environnementaux#labelsrow-3

Agir sur le territoire… Madi'pwop #Nou pé fèy - developpement durable

https://www.entreprisesenvironnement.com

https://www.martinique.org/experience/guide-des-vacances-eco-responsables-en-martinique

Groupe Madi’pwop #Nou pé fèy de Sthoer Antony (opérations régulières comme le propose le planning ci-contre)

A lire…

« L’âge des low tech, vers une civilisation techniquement soutenable » de Philippe Bihouix (Prix de la fondation de l’écologie politiquede 2014- – Éd Seuil – P 330

La photo de la page de garde est tirée du site internet « entreprise et environnement ».

image_pdfimage_print
Article précédent Article suivant
    • Emmanuelle+RAVENNES
    • 15 janvier 2021
    Répondre

    Super article comme tous les autres d’ailleurs
    Merci la family évasion
    👍🏽👏🏽

      • L'équipe de Family Evasion
      • 15 janvier 2021
      Répondre

      Merci Emmanuelle pour ce retour !
      Bonne lecture alors pour les prochains 😉

    • Mercator
    • 15 janvier 2021
    Répondre

    Article est très bien fait.
    Le développement durable est une nécessité mais cela va également permettre de donner un sentiment d’appartenance commun à tous.
    Merci Carolle.

      • L'équipe de Family Evasion
      • 15 janvier 2021
      Répondre

      Merci Mercator, en plus une identité communautaire…
      C’est super cet objectif !

    • Teddy
    • 16 janvier 2021
    Répondre

    Sujet que je connais trop bien, c’est ma formation initiale et celle de Sandrine (qui travaille dans le domaine de la collecte et du tri des dechets). Je suis assez amer et pessimiste car je constate que ok les adultes étaient moins informés, moins sensibilisés donc moins réceptifs à ces enjeux, mais bcp de jeunes qui reçoivent l’information, ont grandi avec eux et pourtant adoptent les mêmes comportements néfastes que les anciens. Il faut continuer chacun à notre niveau, de nous impliquer personnellement et convaincre nos proches , amis, familles, connaissances et parallèlement que les politiques en fassent aussi une priorité absolue : messages radios et tv quotidiens, comme à la place de l horoscope qu’on donne tous les matins que je trouve inutile, le remplacer par messages de prévention ou comme les points de collecte de sang donnés chaque soir à les compléter par des messages d opérations commando de collectes de déchets, etc..
    Je m’arrête là, mais…

      • L'équipe de Family Evasion
      • 16 janvier 2021
      Répondre

      Merci de ce beau témoignage… et en effet gardons les petits gestes pour penser planète
      J’ai voulu écrire cet article, en premier pour répondre à mes questions au quotidien, comment faire a domicile à mon travail et ailleurs… déjà filtrer l eau en évitant les bouteilles, acheter en vrac sans emballages.. mon comportement change… mais c’est lent c’est vrai, gardons l’espoir car nos enfants le méritent…

    • Nathalie
    • 16 janvier 2021
    Répondre

    😇 Instructif !

      • L'équipe de Family Evasion
      • 17 janvier 2021
      Répondre

      Tant mieux Nat !

    • Christiane
    • 16 janvier 2021
    Répondre

    Tres bel article bien documenté et pratique mais je n’ai pas trouvé la rubrique être écolo en randonnée pour utiliser une gourde remplie à l’eau du robinet filtrée…
    pourquoi pas ? ceci pour éviter d’utiliser de nombreuses bouteilles d’eau minérales que l’on jette avec les déchets organiques par facilité.
    Ma réflexion vient du fait que je venais de suivre une émission sur les bouteilles en plastique, il me semble dans “échos métier”.
    Les dépenses énergétiques pour fabriquer la bouteille en plastique sont effarantes.
    Mais quel bel article !

      • L'équipe de Family Evasion
      • 17 janvier 2021
      Répondre

      Bonjour Christiane, je comprends ton envie que l’article soit plus tourné vers la randonnée… j’y penserai pour un prochain article alors ? Par contre j’ai abordé l’eau en bouteille et l’aisance du filtre… mais c’est une bonne idée d’élargir la pratique.
      A bientôt

    • Dominique
    • 19 janvier 2021
    Répondre

    Bonjour Carolle,
    D’autant que dans le FA de ce WE, il y avait un article sur le « recyclage » des biens de consommations tels que les vêtements … qui commence à faire son petit chemin en Martinique ! Je pense et j’espère que la conjoncture actuelle nous permettra de voir réellement les choses autrement.
    Pour ma part, je suis adepte du recyclage… culture que je n’arrive pas encore à faire intégrer à mes enfants !!! J J
    Bonne semaine à toi.

      • L'équipe de Family Evasion
      • 19 janvier 2021
      Répondre

      Bonjour Dominique
      Oui difficile de sensibiliser les plus jeunes, mais commencer doucement…
      Egalement les plus jeunes nous donnent de bons astuces…
      1) eviter les bouteilles plastiques et mettre un filtre sur le robinet, carafe ou refrigérateur pour une eau devenue potable
      2) la nuit, tout débranché ou presque
      3) sensibiliser sur la faune et la pollution / tortue, corail…
      Doucement on s’engage et cela donne l’exemple… acheter en vrac déjà est un bon début / alimentation
      Belle journée

    • Danielle
    • 20 janvier 2021
    Répondre

    Le développement durable demeure dans la modernité ou… dans ‘ingéniosité de l’homme sur l’environnement.
    J’habite la campagne, je dois connaitre le développement durable, sans m’en rendre compte. Ma mère a constitué un petit coin “jardin créole”… Je suis heureuse d’aller derrière ma maison, de prendre un piment pour agrémenter ma pâte d’accras, ou du thé “brisée” pour la grippe, et me délecter ce goût de la médecine locale… Il y a des personnes qui habitent à la cité et qui constituent également un espace “jardin créole” ou dans des pots sur leur balcon.
    On pourrait parler longuement des bienfaits du développement durable. Je sais qu’il y a des alertes adressées aux entreprises dans les pays où il y a une importante industrialisation, mais je préfère m’arrêter là…
    NB : j’aime lire les sujets de Family Evasion… Merci !

      • L'équipe de Family Evasion
      • 20 janvier 2021
      Répondre

      Merci Danielle pour ce beau témoignage ; en effet posséder son jardin participe à l’économie de la planète et donc au développement durable ; je vous invite à continuer et ainsi être dans l’encouragement de ceux qui vivent près de vous.
      A bientôt

    • Nicky
    • 28 janvier 2021
    Répondre

    Coucou ma Sister,
    Oh la la !!! Le niveau a changé, fini les sujets de vacances, de voyage, de flânerie… prise de conscience avec un sujet qui doit nous sensibiliser et nous faire adopter des attitudes responsables. Beaucoup ont compris l’enjeu, tant mieux, l’important reste l’éducation, ce qui signifie, ne jamais baisser les bras. Pour laisser une planète “vivable” à mes petits enfants, je me dois d’agir avec respect.
    Merci ma Sister d’éveiller les consciences. Tous tes articles sont passionnants 🐓⚘🦆💋

      • L'équipe de Family Evasion
      • 29 janvier 2021
      Répondre

      Merci Nicky pour cet engouement !
      Vrai ce que tu dis et je dirais que l’on n’a pas le choix… si l’on veut transmettre une terre “vivante” à nos enfants ; je sais que nombre de fois tu montre l’exemple, donc pas d’inquiétude pour l’éducation, pièce maitresse dont tu parles ; à bientot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.