Pas de danse - K' Tam Perkisyon

K’ Tam Perkisyon, une mémoire de 20 ans déjà !

Naissance de l’association K’ Tam Perkisyon

1er president de K' Tam Perkisyon

Officiels maire de Sainte Marie

 

 

 

 

 

 

Six personnes ont décidé d’unir leurs convictions (1999) pour transmettre du bout des doigts une culture bèlè.

Le local de K’ Tam Perkisyon à Sainte-Marie est d’ailleurs baptisé André Ransau, l’un d’eux. A titre post-hume en souvenir de son investissement.

K' Tam PerkisyonGroupe K'Tam Perkisyon

Le tanbouyé bien sûr reste central pour cette tradition des Mornes, mais les chantè, les dansè, le bwatè…  complètent cette harmonie des sons, à un rythme bien défini et cadencé. 20 années de partage sur l’ensemble du territoire et ailleurs par des échanges valorisant un patrimoine ancestral.

ChanteursEmergeant de la terre et du koudmen, l’idée d’accompagner la pénibilité du labour est d’origine rurale, en permettant une union des forces vives. Au rythme des tambours !

Valeurs de l’association K’ Tam Perkisyon

Des valeurs fortes pour respecter l’idée de l’association.

En effet, Jean-Charles Jupiter, président de K’ Tam Perkisyon, me confie l’origine même du nom « Perkisyon » qui élargit son intention de s’ouvrir à d’autres instruments de percussion comme le Ka (tambour guadeloupéen).

K' Tam Perkisyon

K' Tam PerkisyonD’ailleurs présent pour cette fête le groupe Zanmi’ Ka a donné plusieurs prestations en synergie avec leurs hôtes.

Une communion datant de 3 ans qui livre des sonorités, des pas de danseurs… rejoignant l’idée universelle de l’amour de la Culture.

Bele

 

 

Bienveillance, enrichissement de part et d’autre, solidarité… des valeurs humaines assurément au centre de ce projet culturel.

Et fidélité à l’ouverture vers l’autre… regroupant les sons Gwoka, Chouwal Bwa et bèlè.

Fête de quartier à l’école Yvette Hilarus au Pérou

Defile K' tam perkisyon

Trois jours successifs (5 à 7 juillet) pour honorer la culture bèlè, avec des temps forts dont l’initiation au boula djèl, une messe suivie d’un défilé de la chapelle jusqu’au podium installé à l’école et plusieurs moments bèlè !

Defile

Les 30 membres alors se retournent sur l’immense chemin parcouru. Depuis l’éclosion de l’association planaient beaucoup de doutes pour sa pérennité.

Desir Pontat

DefileMais force de conviction, de motivation, l’association K’ Tam Perkisyon a su répondre aux interrogations. Apportant un brassage culturel, là où certains ne vivent que le côté traditionnel du bèlè.

Chorale

 

Et force de vivre, aux sonorités écoutées, un réel plaisir d’y avoir assisté !

 

image_pdfimage_print
Article précédent Article suivant
    • Yolande
    • 8 juillet 2019
    Répondre

    Carole j’ espère que tu as appris quelques pas de bèlè. Merci pour ce reportage ; je ne connaissais pas cette association et ce groupe de bèlè. Tradisyon nou ki là.

      • L'équipe de Family Evasion
      • 9 juillet 2019
      Répondre

      Yolande, je suis une “pro” du bèlè ! Plaisanterie à part, très belle danse aux rythmes des mornes ; merci à toi pour ce clin d’oeil de la tradition : si riche dans nos coeurs.
      A bientôt

    • Murielle
    • 9 juillet 2019
    Répondre

    Merci pour cet article. 👍🏾

      • L'équipe de Family Evasion
      • 9 juillet 2019
      Répondre

      Merci Murielle pour le coup de pouce ! 😉

    • Ta petit sœur
    • 9 juillet 2019
    Répondre

    Que te manque-t-il pour compléter le tableau, peut-être le “râlé senne”. Il y a un au Carbet ce week-end à l’occasion de la fête du poisson. Tes articles donnent envie. Bravo et merci pour ces lectures enrichissantes 😘💋

      • L'équipe de Family Evasion
      • 9 juillet 2019
      Répondre

      Tu as raison, Petite Soeur, le thème de la Senne n’est pas encore abordé… mais cela reste un objectif pour cette année ! Merci !

    • Micheline
    • 11 juillet 2019
    Répondre

    Merci pour ce super reportage ! De plus j ignorai l existence de cette association et son groupe bèlè K’ Tam perkisyon. J’ ai toujours aimé cette danse ; c’est ma tradition !

      • L'équipe de Family Evasion
      • 11 juillet 2019
      Répondre

      Merci Micheline ; important témoignage concernant le bèlè et son côté riche et traditionnel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *