Machine en or

Y a un cœur sous les pieds !

Chaussures à ses pieds à Sainte-Marie 

Les pieds sont bichonnés dans cette commune !

Pieds

Machine et cuir - piedsDepuis nanni-nannan le cordonnier de la commune, Guy Germany s’évertue à chausser tous les pieds, des plus petits… aux plus grands, des samaritains… aux métropolitains.

Avec précision, mètre à la main, il excelle dans la prise des mesures pour habiller le « cœur sous le pied ».

L’emplacement de la boutique est le même depuis 1800. La profession est embrassée par Guy depuis 1989, mais il est « né sur la jambe d’une piqueuse » comme il aime dire ; En effet, ses parents travaillaient dans la tannerie de Saint-Jacques et lui ont bien transmis cette « fibre manuelle ».

Déjà il perçait ou grattait le cuir dès sa plus tendre enfance, sous le regard paternel.

Mais m’apprend-t-il, après lui, le métier ne sera plus…

Pieds - sainte - Marie

Unique sur le territoire !

Sandales - sainte-marie

Atelier chaussuresDes 15 cordonniers, aujourd’hui il est le seul à ouvrir boutique à Sainte-Marie et le seul sur le territoire à travailler entièrement le cuir. Il conseille bien sûr le caoutchouc pour la semelle mais le reste, en cuir, finalise le modèle souhaité. Le mieux est d’apporter sa propre référence et le soulier sera à l’identique.

En 1 à 3 heures, une paire de sandales ou de chaussures sera créé avec dextérité et minutie.

Et si la commande se fait parfois attendre, c’est tout simplement dû à la longue liste de clients. Pour preuve, Guy n’a jamais pris de congés depuis sa prise de fonction, tant il est passionné… et occupé !

Chaussures à son pied

D’ailleurs, il n’hésite pas à livrer certains clients… les plus âgés ; dans toute l’île il prend la route et apporte alors bien plus qu’une paire de chaussures, tant sa bonne humeur est communicative.

coordonnier

Ajustement, réparation, montage

Machine a coudreSinger 100 ansLe métier est complexe. Un va-et-vient s’opère entre la boutique où une ancienne table fait office de reposoir et l’atelier secondaire où 3 machines à coudre et 1 conformateur (« forme à briser ») achèvent le travail.

Mais la joie de Guy est aussi de me montrer une « machine à petits points » datant de plus d’un siècle. Même si elle n’est plus utilisée car les chaussures sont fabriquées avec de fausses trépointes, le plaisir de l’admirer est bien là !

Finition - cordonnier - Sainte-Marie Sans oublier le banc de finition, une grosse machine pour astiquer, poncer et finir une œuvre unique.

Ainsi selon la forme et la pointure, le galbage fera chaussures ajustées à nos pieds.

Expérience et savoir-faire

Cordonnier - pieds

Le cordonnier est habilité à corriger une longueur de membres jusqu’à la confection d’une semelle de 2,5 cm. Également un pied diabétique, me rappelle Guy, demande une chaussure sans pointe pour ne pas blesser la peau fragilisée.

Guy coordonnier - sainte Marie - pieds

Aussi « un tranché qui coupe la première est donc nécessaire… ».

Mais je laisse à Guy son expertise, trop contente, d’avoir bientôt sandales à mes pieds !

Car s’il a le « cœur sur la main », il me précise en souriant qu’il y a bien un « cœur sous le pied ».

C’est bien le pied tout cela ! 😉

Guy dans son atelierFiche pratique “chaussures à ses pieds”

Adresse : cordonnerie – 85 rue Schoelcher, 97230 Sainte Marie (Martinique)

Horaire : ouvert que le matin, jusqu’à 12 heures, du lundi au samedi

Autre (s) article (s) sur Sainte-Marie

Lapô Senyen, le boeuf au goût du jour

Histoire de rails

Le Tombolo, un intermittent du spectacle

Tombolo et ilet Sainte-Marie

image_pdfimage_print
Article précédent Article suivant
    • Eleouet
    • 12 février 2022
    Répondre

    Super intéressant, merci Caro pour cet article.
    Je ne connaissais pas ça vaut le détour.
    Quelle dextérité a ce monsieur très consciencieux pour le bien être de ses clients.
    Effectivement un gros 💗 sous ses 👣

      • L'équipe de Family Evasion
      • 12 février 2022
      Répondre

      Merci très sympa ce commentaire !
      Pour Guy et son savoir-faire, unique sur le territoire.
      A bientôt

    • Frantz
    • 12 février 2022
    Répondre

    Merveilleux avec toutes ces photos !

      • L'équipe de Family Evasion
      • 12 février 2022
      Répondre

      Merci Frantz, grâce à toi pour cette belle rencontre ; belle route… bien chaussé !

    • Odile
    • 12 février 2022
    Répondre

    Merci pour ce partage. J’irai offrir à mes pieds un nouveau cœur afin qu’ils me fassent voyager.

      • L'équipe de Family Evasion
      • 12 février 2022
      Répondre

      La poésie des pieds te fera faire des kilomètres Odile, j’en suis sûre ! 😉

    • Didier
    • 12 février 2022
    Répondre

    Merci Guy pour ce savoir faire…dommage que la transmission ne puisse se faire. De tout temps la chaussure a permis aux hommes et femmes de survivre (se déplacer pour aller chercher de quoi de subvenir à leurs besoins). Lorsque je vois une chaussure sur le bas côté de la route je m’imagine la vie de celui qui l’a conduite jusqu’à cet endroit. Merci la team pour cet acte de reconnaissance !

      • L'équipe de Family Evasion
      • 12 février 2022
      Répondre

      De la poésie pour une histoire de chaussure… Guy a de la chance avec ces followers qui nous enrichissent de leurs idées partagées !
      Merci did 😉 !

    • LONGCHAMPS
    • 12 février 2022
    Répondre

    Merci pour tous ces moments d’évasion. Moi j’irai bien voir ce cordonnier… j ai tout le temps mal aux pieds !
    Merci pour ces moments de bonheur et ces trouvailles en toute simplicité.

      • L'équipe de Family Evasion
      • 12 février 2022
      Répondre

      Merci à toi et joli parcours à pied avec les nouvelles chaussures alors ! 😉

    • Christelle
    • 12 février 2022
    Répondre

    Merci pour ce partage qui met à l’honneur le savoir faire martiniquais et la passion d’un homme 🤗♥️

      • L'équipe de Family Evasion
      • 12 février 2022
      Répondre

      Merci à toi Christelle pour mettre à l’honneur les artisans du territoire, à bientôt !

    • Marie
    • 13 février 2022
    Répondre

    Que dire ? Tout simplement je m’incline …
    Cet article a réveillé tant de souvenirs en moi.
    Le cordonnier dans mon enfance était : “UN MONSIEUR” Quelle commune n’avait pas son cordonnier!
    Et on n’achetait pas pour le plaisir mais pour le besoin.
    Seul le changement de pointure nous obligeait à acheter…
    Quel noble métier ! Il faudra que j’aille voir un jour ce MONSIEUR ! Et j’ai bien dit MONSIEUR !
    Merci, merci, merci Carolle !!!

      • L'équipe de Family Evasion
      • 13 février 2022
      Répondre

      Merci Marie pour autant d’émotions partagées !
      Super pour la visite envisagée, Guy en sera enchantée. 😉

    • Nadia
    • 13 février 2022
    Répondre

    Très intéressant comme sujet, nous avons des talents cachés chez nous !
    Moi qui pensais que les cordonniers fesaient que de la réparation…dans ce cas son atelier mérite une petite visite !
    Par manque de reprise et d’apprentissage, ce beau métier risque de disparaître malheureusement !

      • L'équipe de Family Evasion
      • 13 février 2022
      Répondre

      Merci Nadia, en effet la tradition se perd peu à peu en chaque chose, en chaque geste…
      La joie d’avoir couvert ce sujet avant la disparition de ce savoir-faire !

    • Ta petite sœur
    • 16 février 2022
    Répondre

    Voilà une sortie à programmer avec mes petits-enfants prochainement !
    Je connais le cordonnier de FDF qui résiste malgré la conjoncture mais je suis curieuse de visiter l’atelier de Guy, peut-être passerai-je commande🥴
    Tu es géniale petite sœur 😘

      • L'équipe de Family Evasion
      • 17 février 2022
      Répondre

      Salue guy de ma part, il sera content d’avoir des nouvelles ! 😉

    • Brigitte
    • 20 février 2022
    Répondre

    Excellent ❤️

      • L'équipe de Family Evasion
      • 20 février 2022
      Répondre

      Merci pour l’artisan !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.