Conga

La conga, percussion d’ailleurs…

Quelle est l’origine de la Conga ?

Peau de vache - congaLa conga (et non le…) est un tambour originaire du Congo.

Ce sont les esclaves rebelles exilés d’Afrique à Cuba qui inventèrent la conga en détournant des tonneaux de vin français.

Vers 1800, ces hauts tambours – de 90 cm pour certains – remplacent les tiroirs des armoires ou les cageots de morue dans le rythme de la rumba.

Une peau de vache est alors tendue pour obtenir quelques sons différents selon la tension choisie.

Différentes tailles permettent au conguero (le percussionniste) de jouer de plusieurs instruments en même temps (de 1 à 5). Les congas peuvent être joués assis ou debout alors surélevés.

La conga et ses significations

Groupe - congaLe nom conga vient d’un rythme du Carnaval de la Havane.

À l’origine appelé tumbadora, l’instrument de percussion sera rebaptisé vers les années 30, du nom de la danse carnavalesque.

Ce terme représente plusieurs éléments essentiellement en Amérique Latine : l’instrument lui-même, la rythmique, la formation musicale et enfin la danse cubaine (de rythme 4/4).

En 1940, Arsenio Rodriguez révolutionne le son cubain et préfigure la salsa en utilisant des congas dans son orchestre.

La fabrication de l’instrument

Jean-Charles GuyLa conga peut être faite à partir d’un assemblage de latte de bois avec une peau épaisse fixée sur le dessus des cerclages métalliques réglables. Cela peut être aussi des fûts en lattes de chêne.

CongaDifférents diamètres différencient les sons, de 25 à 40 cm. Le plus petit est une version rare et très aiguë.

Aujourd’hui la peau est toujours de vache, mais huilée donc imperméable.

Alors que le tambour bèlè est fabriqué avec une peau de cabri.

Guytout, percussionniste du groupe « Beach Love »

Beach Love

Jean-Charles ou Guytout, me répond de sa passion pour cet instrument, même s’il joue également du ka. Il précise que l’on peut jouer des congas en solo ou en groupe.

Il se retrouve pleinement dans le tempo de la conga, qu’il fait vibrer dès qu’il peut.

Conga en groupeLes congas peuvent compléter les sons du ka sur certaines rythmiques (biguine, chouval bwa, mazurka).

Jean-Chartes GuyMais notre répertoire est des plus variés, complète-t-il ; par exemple salsa, meringué, zouk, boléro, musique africaine, reggae, compas diversifient la soirée.

Assurément, Guytout et son groupe Beach Love, ce soir-là au restaurant le Bidjoul, nous a enthousiasmé !

Interview de Jean-Charles Guy.

image_pdfimage_print
Article précédent Article suivant
    • Harold
    • 27 décembre 2019
    Répondre

    Ambiance assurée sur la plage des Anses d’Arlet au rythme de la conga !

      • L'équipe de Family Evasion
      • 27 décembre 2019
      Répondre

      Vrai, un beau rythme dans un beau décor ! 😉

    • Mercator
    • 29 décembre 2019
    Répondre

    À la lecture de l’article de la conga, je constate que l’instrument de percussion était fabriqué à l’aide d’anciens tonneaux de vin. C’était évident. C’est toute l’histoire du commerce triangulaire qui m’est revenue. Et dans les années 1800 c’est le boom du négoce du vin en France.
    Mais les sons de la Conga font rêver et en effet on peut lire l’histoire de la musique des amériques au 20eme siècle par cet instrument.
    Et en particulier les sons des caraïbes.
    Pensons aussi à Cesaria Evora, cette grande chanteuse aux sons rythmés et doux ou à la salsa et samba au Brésil.
    D’autres histoires, d’autres vécus et d’autres rythmes pour nous laisser une musique pleine d’humanité.
    Merci pour ce bel article Carolle.

      • L'équipe de Family Evasion
      • 30 décembre 2019
      Répondre

      Merci à toi pour ce parcours mélodieux sur des rythmes différents ayant conquis la planète ; les musiciens ont cette force du partage au-delà des frontières comme tu nous le rappelles.
      A bientôt

    • Françoise
    • 30 décembre 2019
    Répondre

    Joyeuses fêtes à tous et à nos globe-trotters !
    Bisous

      • L'équipe de Family Evasion
      • 30 décembre 2019
      Répondre

      Merci Françoise, on espère continuer à globe-trotter lol
      Joyeuses fêtes à toi et ton entière famille.

    • babot
    • 30 décembre 2019
    Répondre

    Des instruments, des rythmes que l’on connait, mais sans savoir d’où ils viennent.
    Merci pour ce voyage et ces belles découvertes.

      • L'équipe de Family Evasion
      • 30 décembre 2019
      Répondre

      C’est vrai qu’une histoire approfondie des différentes musiques serait un beau voyage en soi ; à travers la conga, nous avons pu aborder un pan minime de l’empreinte musicale mais qui enrichit déjà notre regard caribéen, puisque l’instrument a été transformé à Cuba.
      Merci à toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *