Hochelaga : un quartier qui bouge !

Hochelaga, “flânage” dans un quartier Montréalais 

Logements sociaux Hochelaga

Il y a 20 ans encore, le quartier ouvrier d’Hochelaga se relevait péniblement des dommages causés par d’importantes démolitions d’immeubles résidentiels le long de la rue Notre-Dame au début des années 70 et de l’abandon par plusieurs industries importantes… 2400 logements vacants et une population, en situation de précarité, y habitait.

Escalier en colimaçonDepuis un programme de réhabilitation permet au quartier dit « orphelin », de repeupler des immeubles avec une mixité sociale visée (« de gentrification » pour certains).

Construction de condominium, logement social ou copropriété, une réappropriation des lieux attire à nouveau les habitants qui montent fièrement leur escalier en colimaçon.

Quartier Hochelaga

« Shoebox », pas qu’une boite à chaussure !

Shoebox Hochelaga

Elles sont remarquables, étroites entre deux immeubles, qui pourtant ne leur font pas de l’ombre ! Symboliques, elles tendent vers une valeur patrimoniale, tant elles représentent une époque passée…

Maisonnette HochelagaBâties en bois au début du XXième siècle, elles ont permis l’accès à la propriété aux ouvriers aux revenus modestes.

L’emplacement est plus que convoité par les entreprises de construction, des associations luttent pour la protection de ce langage mural.

Même si elles sont plus nombreuses à Rosemont, ces minuscules écrins se dénichent aussi à Hochelaga. Cherchez-les !

Vie passante, rue commerçante

Ecureuil Hochelaga

L’ambiance y est sereine, même si quelques stigmates avec des rideaux fermés marquent les temps difficiles… mais la citrouille au balcon, l’écureuil au parapet, et le décor d’Halloween – en ce mois d’octobre – montrent bien l’humeur « bon enfant » partagée…

Aussi l’esprit communautaire du quartier ouvrier y est toujours aussi vivace. Reconnu pour son économie sociale et la présence de 130 organismes communautaires !

Espace public Hochelaga

Aussi les gourmets seront satisfaits avec boulangerie, bar à lait (« eh oui… pas que de la bière artisanale, même si… ! »), charcuterie… tout y est ! Autour d’une rue Ontario qui se veut commerçante et grouillante de restaurants ! Les derniers venus, des magasins « bio »…

Ruelle verte Hochelaga

Du vert, de l’art et des messages

Spot Skate Hochelaga

Des espaces boisés avec la promenade « Luc-Larivée », un parc avec son « spot de skate », des ruelles taguées de « Street Art »… : tout un brassage pour définir au mieux l’âme du quartier de Hochelaga.Street Art Hochelaga

Oeuvres caritatives Hochelaga

 

Des actions concrètes sont aussi reconnaissables au verdissement du quartier par les résidents, à la nourriture mise à disposition pour l’itinérant…

Pourquoi naitre ? Hochelaga

 

 

Aussi des édifices érigés comme cette sculpture monumentale publique (triptyque du centenaire de Lallemand) commémorative de l’usine (fabricant de levures) pour ses ouvriers ayant travaillé plus de 25 ans dans l’entreprise… ou une autre oeuvre de L. Bourjoi (artiste ouvrier d’Hochelaga) « Pourquoi naitre ? » symbole du travail ouvrier propre au quartier.

 

Clochers au top des églises de Montréal !

Place eglise nativite Ste Vierge Hochelaga

Eglise Nativité Ste Vierge HochelagaLe plus haut clocher (80 m) de Montréal domine le quartier d’Hochelaga en l’église de la Nativité de la Sainte Vierge ; en entrant, tu verras que toute la nef est parcourue par 320 personnes sculptées. Remarquable !

 

Clocher Très Saint Rédempteur HochelagaL’église Très-Saint-Rédempteur, façade de pierre à chaud, présente deux beaux clochers symétriques avec des volets sur les 4 côtés.

Inaugurée en 1929, elle semble épargnée par le temps… à la différence des saisons qui martèlent, poétiquement, les années sur les marches de l’escalier.Feuilles automnales

 

Remerciements à C. Perron Fortin, pour les éléments ayant enrichi ce texte.

Familyevasion vous invite également à visionner le film historique “Hochelaga, terre des âmes” de François Girard (2017). Plus qu’intéressant… à découvrir.

Article précédent Article suivant
    • Didier
    • 12 octobre 2018
    Répondre

    L’environnement urbain façonne nos échanges, nos comportements si l’homme reste au coeur du projet. Voilà un bel exemple de reappropriation de l’espace de vie.

      • L'équipe de Family Evasion
      • 13 octobre 2018
      Répondre

      En effet, un quartier ouvrier se relève difficile des à-coups économiques, mais Hochelaga semble rebondir… grâce à la volonté aussi de ses habitants et des associations qui les soutiennent.

  1. Répondre

    Merci à Carolle pour ce beau témoignage actuel sur notre quartier chéri! ;-))

      • L'équipe de Family Evasion
      • 13 octobre 2018
      Répondre

      Belles rencontres et touches pittoresques que ce quartier propose… L’hiver sera différent de l’automne mais apportera certainement son lot d’évènements. A bientôt ! 😉

  2. Pingback: Bretter… ou magasiner : vous avez le choix ! - Family Evasion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *