Voyage “au-dessus des nuages” : préparez-vous !

Apprécier l’instant… !

Pas aisé d’aborder un voyage « au-dessus des nuages » … j’en sais quelque chose, j’ai une « vraie » difficulté à rester « Zen » lors des turbulences (c’est à ce moment-là … que je scrute … un par un… les passagers pour savoir si le moment est propice … pour prendre la porte … !). Ou même …  donner la main à ma voisine, tant la panique est présente !

Bon … c’est loin d’être le plus fréquent et cela fera l’objet d’un autre article (pourquoi pas… « se faire aider par la sophrologie… » N’est-ce pas Laurie ? ;)).

En attendant : des choix “au-dessus des nuages” pour voyager confortablement !

Choisir une place confortable

 au-dessus des nuages !

  • Bouger sans déranger (coté couloir),
  • Incliner son siège (impossible en dernière position de zone), alors que certains voyageurs peu « civiques » bloquent l’inclinaison par une pince spécifique !
  • Vouloir étendre ses « longues » jambes (issues de secours car toujours dégagées)
  • Ressentir moins de turbulences (ailes de l’avion) mais quand « ça bouge », mon envie de sortir est la plus forte !!
  • Pour ma part, « petite » (1m 62… qui dit mieux ?) j’apprécie les repose-pieds mais ils ne sont pas très fréquents. Aussi je garde toujours un sac, non fragile et bien rembourré, et le place sous mes pieds.

Se placer “au-dessus des nuages”

  • Lutter contre la claustrophobie (coté couloir) … mais c’est loin d’être une solution pour ceux qui le sont !
  • Etre sujet au « pipi de la peur » donc avoir la bougeotte : siège côté couloir… indispensable pour le bien de votre vessie et … celui de votre voisin !
  • Dormir (coté hublot) et ne pas oublier un masque opaque car rien de plus dérangeant qu’un lecteur acharné près de vous !
  • Espérer sortir en 1ers, avant de l’appareil mais pas toujours…
  • Savourer un repas servi en 1ers (première rangée de zone),
  • Eviter la nuisance du bruit (avant de l’appareil) mais aussi le passage fréquent des passagers dans les toilettes ! vous savez… ceux déjà cités au-dessus !
  • Profiter d’une vue aérienne (hublots ; pas au niveau des ailes) surtout si on survole des terres. A ce sujet … arriver en Martinique est impressionnant. L’avion survole la commune des Trois-Ilets et fait un demi-tour au-dessus de la magnifique baie de Fort-de-France pour atterrir au Lamentin (aéroport Aimé Césaire).

Favoriser la circulation sanguine

  • Chaussettes de contention (ou collant), « mesdames et messieurs, votre attention s’il vous plaît ! veuillez éloigner les plus jeunes, il est temps d’enfiler vos bas de contention, ‘amis du glamour et du facile à enfiler’ bonjour ! »
      • pour les vols de plus de 4 heures ;
      • pour les personnes « à risque » (antécédent de phlébite, porteur d’un cancer, chirurgie récente, personnes obèses, personnes de plus de 40 ans et femmes sous pilule .. bon, toutes les femmes alors ?) ;
      • en général chaussettes de classe 2 ;
      • remboursées si prescription médicale.
  • Hydratation suffisante (eau), mais un « petit vin blanc » accompagne souvent mon repas ! Idée d’enlever le stress… c’est une copine pharmacienne qui me l’a dit ! Alors…
  • Allez ! on met son bandeau, le tube « two to you too » dans son casque et c’est parti pour des mouvements de rotation des chevilles en position assise et contractions musculaires sont de mise ! euh… lesquelles ?
  • Quelques pas dans le couloir toutes les 2 heures si possible ; de mon côté, je n’hésite pas à faire quelques mouvements de « gymnastique », dans les aires plus larges de l’avion … rejointe par les « autres sportifs » du vol !

Bon vol et à bientôt sur nos lignes !

Texte de Carolle et Laurie

Article précédent Article suivant
  1. Pingback: Sophrologie et voyage : exercez-vous ! - Family Evasion

  2. Pingback: Transports : s’assurer un mieux – être ? - Family Evasion

  3. Pingback: Seniors : voyagez à tout âge ! - Family Evasion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *