Ryôan-ji

Le nord de Kyoto, rime avec l’or ! (J2)

Le nord de Kyoto

Temple Kinkaku-ji - Nord de Kyoto

Le temple Kinkaku-ji ou pavillon d’or doit son nom aux innombrables feuilles d’or qui le tapissent. En effet le bâtiment est entièrement recouvert d’or pur, à l’exception du rez-de-chaussée. A ce niveau, des reliques de Bouddha s’y élèvent.

PhenixAprès son incendie en 1950, sa réplique de 1955, la faisait bouder par les japonais car « fake » de l’Histoire.

Mais son élégant reflet dans un lac, les rougeoyants érables en automne, le phénix sur son toit symbolisant la richesse (tampon des billets de 10 000 yens) l’ont réconcilié avec la population.

Jardin Ryôan-ji - nord de Tokyo

Le temple Ryôan-ji – long de 25 m sur 10 – a la particularité de présenter 15 pierres différentes. 3 formes de pierre sur chaque îlot entouré de la « mer grise » : la montagne pour la force, la tortue pour la longévité et la grue pour la liberté.Mais quelque soit l’endroit où l’on se positionne, l’on en verra que 14… Il en manque toujours une au regard, de là l’appel à une méditation contemplative.

Fontaine Temple Ryôan-jiLe maître Soami (1472-1523) a également disposé un jardin humide, fait de mousse à proximité ainsi qu’une fontaine. Celle-ci étant une des plus célèbres du Japon, dans une architecture des plus humbles.

L’annotation autour du réceptacle carré (Tsukubai) signifie « je me contente de ce que j’ai…» comme le symboliserait le jardin. « Je ne vois que 14 pierres » mais « je reste heureux d’être là ».

Ceci restant au conditionnel puisque le maitre a emporté son secret…

Le quartier d’Arashiyama, halte agréable

Temple Tenryu-ji - nord de kyoto

Dragon celesteLe temple Tenryu-ji s’apparente plus à un dojo, entouré d’un magnifique parc floral. Les inébranlables collines d’Arashiyama se reflètent dans une pièce d’eau où des carpes se frôlent sous les flammes du dragon céleste.

Rêvée par un prêtre de l’époque, d’où le nom du temple la peinture du dragon des nuages a été dessinée en 1899 par l’artiste Suzuki Shonen.

Ce temple fait partie des « 5 grands temples de Kyoto ».

Macaque Se dégourdir les jambes en montant au parc Monkey Iwatayama se fait au bout de 20 min d’ascension.

L’illusion d’être dans un conte japonais entouré de kodama (esprit vivant dans un arbre) opère.

La Princesse Mononoké nous ayant déjà initié à cette croyance… Parc naturel, où 170 macaques japonais s’y baladent en liberté.

Pont Togetsukyo - nord de Kyoto

Bateaux Le pont Togetsukyo – initialement construit à l’époque de Heian (794-1185) – a été reconstruit en 1930.

Ses gros piliers en béton n’ôtent pas son succès auprès des photographes, avec la montagne boisée en arrière-plan et les barques sur la rivière.

Surtout qu’en automne les feuilles des érables poursuivent la légende du pont littéralement « franchissant la lune ».

Le bambou – symbole de force – repousserait les mauvais esprits. Aussi la promenade de 700 m dans la bambouseraie sacrée se fait comme un pèlerinage.

Le bambou est aussi utilisé par les ateliers locaux pour fabriquer paniers, boîtes…

Pour tout vous avouer, je n’ai pas été sublimée… peut-être parce que je vis en milieu tropical !

Gare - nord de Kyoto

La ligne de tramway Randen – la seule restant à Kyōto – permet de regagner le nord de Kyoto au centre-ville (station Shijo-Omiya). Le décor de la petite gare rassemble des étoffes de kimonos symbolisant la route de la soie…

image_pdfimage_print
Article précédent Article suivant
  1. Pingback: Kyoto, ville de plus d’un millénaire d’histoire - Family Evasion

    • François
    • 10 juin 2019
    Répondre

    Belle promenade!

      • L'équipe de Family Evasion
      • 10 juin 2019
      Répondre

      Merci ! Oui, le dépaysement est là… et invite à la poursuite de la découverte.

  2. Pingback: Le sud de Kyoto et le quartier de Gion (J1) - Family Evasion

    • Jacqueline
    • 11 juin 2019
    Répondre

    Le temple tapissé d’or vraiment impressionnant.

      • L'équipe de Family Evasion
      • 11 juin 2019
      Répondre

      Oui, il est beau dans son écrin de verdure… 5 fois plus de feuilles d’or qu’à l’origine et traitement pour lutter contre l’usure et les intempéries… Un luxe !

  3. Pingback: Himeji - Tokyo : repères au Japon (2ème partie)  - Family Evasion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *