Gorée, une île mémoire…

Ile de Gorée, lieu symbolique

Chaines briseesHello tout le monde, je vous rejoins par ce petit article sur l’île de Gorée que j’ai visité en Aout dernier lors de mon bref séjour au Sénégal. Cette visite me tenait à cœur.

En effet, étant née aux Antilles, c’est avec beaucoup d’émotion que j’ai pu la découvrir. Il y a un énorme contraste qui m’a d’ailleurs troublé.

Maison coloniale de Goree

Ce lieu est rempli d’histoire, de tragédie humaine mais aujourd’hui il semble être un havre de paix.

Avec une plage bondée !

Baignade a Goree

Ile mémoire…

Rue typiqueSurnommée l’île mémoire – lieu de symbole de la traite négrière – elle a été le plus grand centre de commerce d’esclaves de la côte africaine.

Son architecture est typique, caractérisée par les couleurs sous domination portugaise mais également par le contraste entre les maisons des colons et les maisons des esclaves.

Gorée est située à 20 minutes en bateau de Dakar, la ville principale. Le maire actuel crée beaucoup d’animations ou d’évènements pour la rendre attractive.

Toutefois, malgré les efforts certaines zones sont à l’abandon.

Guide pour la visite de l’île

Rue de GoreeJe vous recommande de visiter l’île avec un guide. Ce fut un temps primordial d’échanger avec le nôtre. Nous avons déambulé sur l’île avec ses commentaires enrichissants.

Ce fut un temps privilégié de profiter de cet instant. Certaines ruelles sont très belles et nous avons rencontré des peintres dont certaines œuvres sont vraiment magnifiques. Mais assez chères malheureusement !

Nous avons également visité la maison des esclaves qui fut fondée en 1776. Il s’agit d’un passage obligé pour approcher la mémoire des peuples.

Prison

A ce propos, le musée guadeloupéen « Mémorial ACTE » en retrace tous les contours historiques. Le rez-de-chaussée était l’endroit d’enfermement des esclaves selon l’âge et le sexe ; entre 150 à 200, nous explique notre guide. Ils étaient attachés par deux, via un boulet de forçat, les empêchant de fuir. Crime contre l’humanité… reconnu par la loi Taubira en mai 2001.

Maison coloniale avec cachot au rez-de-chaussez

Le 1er étage était l’appartement du colon. A l’heure actuelle, il s’agit d’un musée exposant des objets d’époques racontant l’histoire de la traite négrière et le commerce triangulaire.

La maison des esclaves, c’est aussi cette porte sans retour par laquelle ces hommes, femmes et enfants quittaient le continent africain vers les Caraïbes. Cette porte est très émouvante. Emotion intenable… où nos yeux s’embrument.Porte sans retour

 

Nous avons également visité le plateau de castel. Vous pouvez y voir encore les canons chargés d’histoire. Il s’agissait d’une place stratégique avec un panorama aujourd’hui extraordinaire. Voire reposant.

Vous pouvez également visiter le musée historique du Sénégal et le musée de la mer.

 

 

A bientôt les followers ! 😉

Je retourne à Dakar pour Noël… un nouvel article en vue ? A lire aussi, mon feedback d’Abidjan !

Coté pratique

L’île est située à 20 min en bateau. Je vous conseille d’y aller tôt pour profiter de l’île avant qu’elle ne soit envahie de visiteurs. L’aller-retour coute 5000 FCFA pour les touristes.

Pour les résidents d’Afrique 2000 CFA et 1000 pour les résidents Sénégalais (2018). Renseignez-vous sur les horaires, il y a une navette toutes les 30 min.

Il y a une taxe de séjour de 500 FCFA et il faut ajouter le prix d’un guide pour agrémenter votre visite et approcher l’histoire.

En une demi-journée, vous avez fait le tour de cette petite île « mémoriale ». Toutefois, pour en profiter pleinement, y passer la nuit est conseillée.

Article précédent Article suivant
    • Didier
    • 9 novembre 2018
    Répondre

    Beau témoignage!

      • L'équipe de Family Evasion
      • 9 novembre 2018
      Répondre

      oui… La population sénégalaise a fait de cette île un centre d’animation, d’attraction tout autant de mémoire…

    • Martine
    • 9 novembre 2018
    Répondre

    Solene, bel article 😊

      • Solène
      • 10 novembre 2018
      Répondre

      Merci Martine on t’y emmènera!

    • Yoann
    • 9 novembre 2018
    Répondre

    Curieuse sensation entre l’aigreur diluvienne du sang versé par les vagues, des sévices des fouets, et la douceur de vivre actuelle. La visite de Goree ne vous laissera pas indifférent !!

      • L'équipe de Family Evasion
      • 9 novembre 2018
      Répondre

      Certainement Yoan… merci pour ce témoignage avisé puisque tu as fait cette émouvante visite. A bientôt de te lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *