1

Lahou-Kpanda, heures comptées pour ce village ivoirien

Lahou-Kpanda, un passé colonial englouti

Mer et lagune - Lahou-Kpanda

Ancien comptoir colonial, l’île de Lahou-Kpanda se voit rétrécir à vue d’œil… ou presque. A 150 km à l’ouest d’Abidjan sur tout le littoral ivoirien, les eaux  montent inexorablement à cause du réchauffement climatique.

Les enfants eux barbotent sans trop s’en soucier. Et qui leur donnerait tord ? Chaque chose en son temps… et l’histoire des adultes fera le reste.

Enfants et lagune

Rongée par l’océan, les deux kilomètres de ce territoire îlien, ne forme plus qu’un isthme de 200 mètres aujourd’hui. Et cela ne s’arrêtera pas là… puisque la mer inéluctablement avance de deux mètres chaque année.

Alors combien de temps reste-t-il aCimetiereux habitants de Lahou-Kpanda pour vivre leur quotidien ?

Eglise - Lahou-KpandaLa sous-préfecture, la prison civile, l’hôpital… et de nombreuses habitations sont déjà sous les eaux depuis bien longtemps.

Les églises frondent vent et marée dans ce décor antique et séculaire, rappelant, un à un, ses morts dans un cimetière peu à peu englouti.

Une vie encore grouillante d’activités

Filet - Lahou-Kpanda

Lahou-Kpanda - bateaux

En pinasse, au départ du village de Braffedon, Dominique vous conduira jusqu’à son village et ses habitants. On peut pousser jusqu’à l’embouchure des 3 eaux, où se rencontrent la lagune Tiagba, le fleuve Bandama et l’océan Atlantique.

pinasse

Les ruelles alignées délimitent les familles alors que les coquillages jonchent le sol en guise d’empierrement. Les habitats se délocalisent au gré des évènements naturels et survivent au temps malgré un délabrement bien visible.

Maison de Lahou-Kpanda

Des pêcheurs en sursis

Presse maniocDans le golfe de Guinée, les pêcheurs vivent de leur travail, activité en sursis. Ils arrivent après avoir bravé les flots de l’embouchure du fleuve Bandama puis de l’océan Atlantique.

LangoustePoissons et langoustes sont rapidement écoulés… l’ attiéké, garniture à base de manioc, complètera l’assiette des familles mais aussi celle du visiteur, s’il le souhaite.

Prises d’assaut, les embarcations s’échouent sur les berges le temps d’un marchandage de bonne séance. La discussion est âpre mais reste bon enfant pour la novice que je suis. Disons, qu’Eric m’a bien aidé 😉 !

Plus loin vers l’embouchure, d’autres gestes sont suspendus au courant et nous laissent admiratifs. La pêche à l’épervier est ce lancer de filet en pirogue ou à pied pour ramener quelques ventes espérées. Le poisson devenant de plus en plus rare, les prix s’envolent pour la ménagère…

Pecheur

Ouest-africain en péril, mais quelles réponses ?

Embouchure cite des 3 eaux

Plusieurs propositions ont été avancées pour lutter contre ce péril qui se retrouve sur tout le littoral de la côte Ouest. Sachant que celle-ci regroupe près d’un tiers de la population de la région, il semble urgent d’y répondre.

Arrivee pecheur

Aussi en 2016, la France signe un accord administratif avec la Banque mondiale pour renforcer les recherches sur l’économie bleue (des océans) et le programme WACA (gestion du littoral ouest africain). La construction de mesures de protection, la restauration des mangroves et le traitement de déchets… sont au programme.

En 2019, la Banque mondiale établit des chiffres faramineux pour évaluer la dégradation des zones côtières par l’érosion. Soient 3,8 milliards de dollars par an au Bénin, à la Côte d’Ivoire, au Sénégal et au Togo, l’équivalent de 5,3 % de leur PIB ! C’est la Côte d’Ivoire qui est le plus affecté par les inondations dues aux précipitations extrêmes et aux crues des rivières.

Et le gouvernement ivoirien a, quant à lui, proposé à la population un terrain de 2000 hectares sur l’île voisine Avikam, au milieu de la lagune.

Erosion - Lahou-KpandaMais pour l’instant rien ne répond aux attentes des habitants. Rester sur leur terre native est leur vœu le plus cher.

Comme on le sait, l’attachement à la terre s’inscrit dans cette dignité qu’à l’Homme… le plus souvent enracinée autour des siens et proche de ses ancêtres.

Et Lahou-Kpanda incarne avec espoir et fierté cette dernière volonté.

Lahou KpandaFiche pratique de Lahou-Kpanda

  • Accès Grand-Lahou : par la route côtière à 3h d’Abidjan (à cause des travaux ! ) – direction Jacqueville /Dabou. Pour les non-motorisés, une gare routière se trouve à l’entrée de la ville. Possibilité de s’y rendre en bus depuis Abidjan. Puis en tricycle…
  • Accès Lahou-Kpanda : aller jusqu’à l’embarcadère du village de Braffedon puis trouver un piroguier pour se rendre au village, de l’autre côté de la rive.

Pirogue et lagune

Pour aller plus loin sur le sujet du littoral de la côte ouest africaine :

  • Etude de la Banque mondiale :

https://www.banquemondiale.org/fr/region/afr/publication/west-africas-coast-losing-over-38-billion-a-year-to-erosion-flooding-and-pollution

  • Et un article de Africa Can and Poverty :

https://blogs.worldbank.org/fr/africacan/littoral-fragile-relevons-les-defis-de-la-cote-ouest-africaine

Bateau colore