1

Habitation Spoutourne, une terre d’avenir ?

Habitation Spoutourne, un lieu d’histoire

habitation Spoutourne

canon habitation SpoutourneComme toute habitation, l’Habitation Spoutourne s’inscrit dans la mouvance de l’histoire, où le sol est resté le témoin de pérégrinations au-delà de ses frontières.

La piraterie sonnait alors le glas dans la passe de la Caravelle pour ne citer qu’un pays en proie à de tumultueuses factions.

La route du sucre du 8ème au 18ème siècle se conjugue à l’évolution des lieux d’habitat de la Martinique où l’industrialisation peu à peu mécanise les champs et transforme les vocations. Le sucre périclitant … le fermier devient éleveur.

brahmane

La modernité fait alors disparaitre le labeur de la coupe de la canne et demande une « unité terrienne » tournée vers l’élevage, pour répondre plus que jamais aux jours incertains de l’avenir.

En effet, le réchauffement climatique n’épargne pas l’ agriculture martiniquaise et les carêmes de plus en plus rigoureux mettent en péril le devenir du bétail qui dépend de plus en plus de la manne humaine.

Champ

Pourtant le patrimoine mémoriel traverse tous les temps.

Comme ces Anciens de Sainte-Marie qui encadrent deux ouvriers pour leur apprendre à jouker le bœuf. Entre mains de velours et gants de fer, ces jeunes mèneront les deux taureaux aux champs pour les exploitations du Nord. Rendez-vous alors avec l’association Lasotè !

Une race bovine importée

TaureauC’est en 1948, après l’effondrement du cours de la canne, que Raoul Depaz a amorcé l’embryon de la filière bovine en Martinique. Issue de l’Inde, développée aux Etats-Unis, la race brahmane permet un virage économique pour les habitations qui ont déjà des parcelles vouées à la ferme.

Race brahmane habitation Spoutourne

Aujourd’hui 350 têtes de brahmanes quadrillent l’habitation Spoutourne cherchant le pâturage devenu de plus en plus ras. Le zébu, race à part entière, est ce bovin idéal pour s’adapter à notre climat sec et humide. Cette race synthétique, en raison de sa rusticité et de sa résistance aux maladies est utilisée pour créer des croisements avec des races européennes (comme le charolais, la blonde d’Aquitaine ou le limousin).

Bosse de zebu

Ce croisement industriel plus charpenté en viande est la race principale du territoire avec un peu plus de 25 000 têtes. La filière organisée regroupe 130 éleveurs autour d’une coopérative, la CODEM. L’animal est alors appelé brahmouzin ou charbrais… selon l’origine du taureau.

Autre temps… autre date…

Une autre date retient l’attention… 1849. Lendemain de l’abolition de l’esclavage, Eugène Eustache acquiert les Habitations sucreries ayant appartenu à la famille DUBUC dont l’ habitation Spoutourne, ce qui signera d’ailleurs la fin du règne de cette famille. Celle-ci ayant subi quelques revers par l’invasion anglaise au 18ème siècle.

Usine Galion

Ensuite la Saga du Galion perdure avec l’enrichissement graduel de la famille d’Eugène Eustache jusqu’à sa mort en 1925. Ces habitations étaient essentiellement tournées vers la production de sucre et de rhum… « nécessité nationale pour l’industrie de l’armement ». On rappellera alors l’installation de la 3ème usine centrale à vapeur, à Trinité, pour participer à l’essor économique du territoire.

Entree Galion

Emile Bougenot, gendre d’Eugène Eustache… participera à la construction de toutes les usines centrales de la Martinique en tant qu’ingénieur des Arts et Métiers (un des gadzarts comme on dit…). Il ne cessera de mettre à profit ses connaissances logistiques, en tant qu’actionnaire ou administrateur.

Habitation Galion

L’installation des usines à vapeur pour la fabrication du sucre contribue alors à l’augmentation du capital familial et complète généreusement l’investissement de son beau-père. En effet, Eugène Eustache fera l’acquisition d’une quinzaine d’habitations de 1849 à 1870 pour l’Exploitation Agricole du Galion avec plus de 3 600 hectares.

Depuis 1952, les héritiers Eustache et Bougenot, nommés consort Bougenot, mèneront diverses activités pour participer pleinement au tissu social et économique… qui en découlent jusqu’à ce jour.

Pavillon Bougenot

L’habitation Spoutourne de nos jours

mur habitation spoutourne

rue case-negreAlors que l’or blanc reste dans nos mémoires, le 4X4 des savanes, appelé ainsi pour résumer la robustesse de la race brahmane, jalonne les chemins pentus de la propriété. Les murs de l’habitation chuchotent encore quand on longe la rue case-nègre, la purgerie, l’emplacement de l’ancien hôpital, le moulin… La nature a raison de nos interrogations alors qu’elle recouvre sporadiquement les bâtiments abandonnés.

Habitation Spoutourne

poterieLes 150 hectares de S.A.U. (surface agricole utile) développent une génétique d’avenir pour l’élevage bovin ; En même temps les fouilles récentes opérées sur les sites archéologiques de l’habitation réveillent bien des trésors enfouis.

L’habitation principale stoïque, au centre de ses vestiges, incarne par son passé la valeur du travail, la richesse de la terre et le courage des hommes. L’orientation actuelle est un réel métier d’éleveurs, avec des conditions climatiques de plus en plus difficiles.

Mais c’est aussi ce climat qui fera l’originalité du nouveau venu de l’Exploitation Agricole du Galion… le rhum de la Baie des Trésors, gorgé d’histoires et de saveurs agricoles.

Rhum baie du trésor

Unique tout simplement. Mais c’est une autre histoire… Andre Prosper

Texte relu par André Prosper, président de la CODEM (Coopérative Des Éleveurs bovins de la Martinique)

Enrichi par la lecture du livret « L’exploitation agricole du Galion de 1849 à 2019 » d’Emile Eadie.