1

Estime de soi : un chemin à construire

Estime versus confiance en soi ?

Chemin - CanadaL’ estime de soi est ce sentiment que nous avons tous et qui correspond à l’évaluation d’un individu par rapport à ses propres valeurs.

Elle se différencie de la confiance en soi (bien qu’intriquée) par la notion d’actions qui permet à cette dernière de s’exprimer.

Le postulat de James, psychologue et philosophe américain, admet que l’estime de soi est en rapport avec un « idéal de soi » c’est à dire entre la distance de ce que nous sommes et ce que nous souhaitons être. Et la faible estime de soi serait l’écart entre ces deux entités.

Différence estime et confiance

 

Echelle des besoins

ciel - estime de soiPlus contemporaine, la vision de Maslow, bien connue des soignants, décrit une estime de soi liée à deux paramètres : le sentiment de compétence et la reconnaissance par autrui.

Egalement s’y rattachent des données personnelles liées à l’environnement socio-culturel ; par exemple être « nul en maths » peut très légèrement impacter l’estime de soi si notre souhait est d’être écrivain et que l’on maîtrise la langue de Molière, alors que ce sera un handicap certain, diminuant notre estime de soi, pour être pilote d’avion.

C’est donc à nous, d’identifier nos capacités et de nous projeter ?

L’enfance, paradigme de l’estime de soi ?

Ronald Cyrille

Différentes expériences ont montré le rôle fondamental des êtres qui nous entourent dès notre plus jeune âge ; Pour Harter, jusqu’à 3 ans l’importance de la relation parentale repose sur la qualité de celle-ci nourrie par l’approbation des tuteurs. En effet, par ces encouragements parentaux, l’enfant développe une estime de soi qui renforce comportement et performance.

Puis nos pairs « remplaceraient » nos parents… Puisqu’il s’agit du chemin encouragé vers la construction, la maîtrise et  l’indépendance. Et libre de nos choix.

estime de soi

Confiance en soi, la dynamique pour avancer

escalier - estime de soiLa confiance en soi est une entité plus dynamique que l’estime de soi, et se traduit le plus souvent par des actions. Cela repose sur la connaissance de soi-même avec l’idée de son potentiel et de ses capacités à réaliser.

Alors que la confiance me dicterait « suis-je à la hauteur de ? » (ressources personnelles), l’estime serait « je ne m’aime pas beaucoup » (image de soi).

Ainsi on comprend assez facilement que l’un et l’autre nous « arment » mieux pour descendre ce long fleuve tranquille, qu’est la vie.

Comment développer l’estime et la confiance en soi ?

Estime de soi Confiance en soi
1 Reconnaître ses qualités et les lister 1 Créer le contact selon vos centres d’interêt… c’est plus facile !
2 Etre bienveillant envers soi et arrêter la dévalorisation style « je n’y arriverai pas » 2 La peur des situations peut être abordée par un sourire et simuler la première marche d’énergie nécessaire
3 Identifier ses priorités au sein de la famille, sa profession, ses amis… 3 Oser les nouvelles expériences et agrandir son champ visuel
4 Oser se fixer de nouveaux objectifs s’ils vous paraissent « être le bon choix » 4 Prendre une nouvelle apparence : style vestimentaire ou coiffure « new look… »
5 Etre fière de nos actions et s’en féliciter 5 Pratiquer la pensée positive avant d’essayer ; les sportifs connaissent bien ce procédé d’imagerie mentale en visualisant la réussite avant l’action
6 Apprendre à dire “non” pour délimiter nos besoins et les respecter 6 Ne copier pas les comportements des autres s’ils ne vous correspondent pas
7 S’aimer tel que l’on est, avec ses propres valeurs 7 Se dire “je ne suis pas bon en cela, mais je sais faire telle chose et mieux que certains !”
8 Etre optimiste et voir que le verre est à moitié vide ou plein ! 8 Et si on commençait par « ce sera une belle journée » !
9 Ne pas vivre dans le passé, le présent se construit dans l’instant 9 Etre réaliste et choisir un objectif abordable

Bon cheminement !

RiviereCet article ne saurait être un guide de développement personnel, pourtant on peut réussir à lister quelques pistes à suivre pour gagner “estime et confiance” en soi. J’espère que cela vous apportera quelques notions sur le bien-être lié à ces deux facteurs bien distincts.

A ce propos, l’échelle de Rosenberg est connue pour l’évaluation de l’estime de soi que je vous mets en lien ici. Egalement les énnéagrammes, dont la connaissance peut donner des éclaircissements sur nos “automatismes” et améliorer la communication envers l’autre, car dans la compréhension de cette relation.

En dernier, je vous citerai le film de Gilles LelloucheLe grand bain” apologie des “petites réussites” encore appelées les “médailles d’or” ;

Et je peux vous dire que cela fait un bien fou de gagner une “petite médaille d’or”… quelle qu’elle soit !

Autre article conseillé par “familyevasion” au sujet de la méditation.