1

Arts à Abidjan… passage obligé !

Arts à Abidjan, d’abord un puzzle identitaire

Les arts à Abidjan, ne circulez plus, faut s’arrêtez !

cavaliers Assinie

Car cela bouge dans la capitale économique, bruissante de créativité ; à penser que le « bougez, bougez » de Magic System (rappelez-vous… le 31 à Sofitel !) y est pour quelque chose.

Bien sûr… Les arts ivoiriens découlent de si nombreux « brassages » qu’il serait illusoire de les résumer dans cet article. Mais on va tenter par cette balade abidjanaise de vous sensibiliser au dynamisme artistique existant.

En effet cela grouille d’idées et de sorties à programmer. Un parcours éclectique qui enrichit le passant novice que nous sommes.

Alors on surfe ensemble ?

Bateau Assinie

Tout d’abord, strict minimum requis !

Le patchwork de la capitale ivoirienne… est un prisme pour la compréhension du territoire.

Statue bois - BassamEncore appelée la « perle des lagunes » Abidjan compte 6 millions d’habitants issus des différentes ethnies ivoiriennes et des pays frontaliers (Burkina-Faso, Mali, Ghana, Togo, Bénin…), des communautés du Moyen-Orient (notamment libanaise avec leur fibre commerçante…) et d’Europe (les expats…).

Arts a Abidjan

Aussi, la ville la plus peuplée de l’Afrique de l’Ouest francophone, vit un boom économique qui ne passe pas inaperçue au sein de la Communauté économique des états d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Et bien sûr, les arts qu’ils soient classiques ou contemporains, ne sont pas en reste…

Cote d'ivoirePlus de 60 ethnies d’origine africaine ont alors à cœur de porter toute la richesse d’un savoir ancestral, qui retrace ce lien sacré avec les anciennes générations, souvent issues de migrations géo-politiques.

D’où des traditions et croyances très présentes au quotidien qui tissent un maillage sociétal coloré et hors du commun.

Tableau peinture Bassam

Les arts en sont le reflet, comme le fil d’or d’un des plus beaux pagnes.

Pagne

Le musée de civilisations, commune du Plateau

Musee des civilisations

La balade artistique commence au musée national de la mégapole. C’est la plus riche collection de l’État de tout le territoire.

Créé en 1942 par l’administration coloniale, 4 petites salles présentent des pièces de collection, arborant les traditions et gestes quotidiens des différentes ethnies du territoire : les Mandé, les Voltaïques, les Krou et les Akan, pour les 4 principales.

Mur du musee des Civilisations

Ce musée sera enrichi, à l’avenir, par des objets actuellement en « possession » du Musée du quai Branly.

En exemple, le djidji-ayokwé, long tambour de trois mètres, utilisé par les Ebrié, est en attente de transfert ; il est fébrilement attendu car d’une grande portée symbolique.

Les œuvres exposées sont d’une valeur inestimable dont certaines ont disparu (on parle de plus de 6 millions d’euros…), lors de la dernière crise politique virulente de 2010-2011.

Guide arts a AbidjanMasques, statuettes, objets de labour ou de culte … tout y est pour approcher une terre riche par ses diversités et ses croyances. Nombre d’objets, comme le canari ou la nasse, caractérisent la vie des ivoiriens. Bien connu aussi aux Antilles.

Les proverbes des différentes ethnies enrichissent ce parcours, qui se fera au mieux en présence d’un guide.

Même si on n’est pas versé « arts anciens », cette visite est indispensable pour approfondir la richesse du patrimoine culturel.

La galerie de Cécile Fakhoury à Cocody

Galerie Cecile Farhouky

La déambulation se poursuit avec une galerie visitée il y a 2 ans (déjà !) que l’on retrouve à travers des photos de François-Xavier Gbré pour « La Nage de l’Éléphant ».

Des images qui symbolisent par cet enchevêtrement nacré du sol, du béton et de la verdure un essor économique d’un pays auréolé de ses 60 années d’indépendance.

Les stigmates d’un pouvoir en place se devine derrière des vues évocatrices de strates urbaines ou de mouvements de population, tel le déguerpissement organisé depuis 2015 pour la construction de ponts tentaculaires.

François-Xavier Gbré

Le titre de l’exposition pour exprimer l’exploit d’un animal, symbole du pays, à traverser les eaux interpelle le visiteur ici et ailleurs sur les rouages politiques fortement guidés par l’essor économique.

Une galerie qui œuvre à la promotion de l’art contemporain ; les artistes souvent engagés y trouvent une place toute choisie par leur regard éclairé et critique de la société « hors frontière ».

Galerie Fakhoury Arts a abidjan

 Coup de cœur pour le Bushman café

Bushman cafe - arts a Abidjan

Vetements a Bushman cafe - arts a AbidjanUn autre lieu pour dénicher des vêtements, siroter à l’étage après avoir parcouru une ambiance déjantée le long des murs ;

Ici on décloisonne le grand bâtiment et on ouvre des portes qui rafraichissent l’esprit artistique !

Couloir Bushman cafe

Arts a Abidjan

Il s’agit aussi d’un café-hôtel de 8 chambres avec des salles emboitées qui offrent des œuvres, peintures, meubles…

Un émerveillement d’une visite surprise avant de manger au top un repas d’une cuisine originale et relevée. Croyez-moi le steack de chameau ou le hamburger gaou fait des envieux pour celui qui est resté sérieux avec son plat végane ! 😉

En plus cela défriche au son musical d’une belle ambiance feutrée ! Un rendez-vous à ne pas manquer, où le décor à la Prévert lisse la discussion de la soirée. Et les prix ne diront pas le contraire car plus qu’abordables !

Arts a Abidjan

Fiche pratique des arts à Abidjan

arts a Abidjan

Galerie Fakoury - arts a AbidjanMusée des Civilisations : commune du Plateau, 32 Bd Carde, Abidjan

2000 CFA adulte, 5000 CFA guide ; ouvert tous les jours ; Téléphone : 27 20 2 22056

Galerie Cécile Fakhoury : mardi au samedi de 10h à 19h ; Tel : 27 22 44 66 77 – 06 BP 6499 Abidjan – entrée gratuite

Bushman Café Hôtel – Riviera M’Pouto Cocody – Abidjan ; Tel : 07 59 49 66 51

Article (s) similaire(s) : couleurs ivoiriennes