1

Muscade, la belle enivrante !

Muscade, la noix venue du soleil 

Originaire d’Indonésie, la noix de muscade arrive en Europe au 15ème siècle par les Portugais et Hollandais.

Arbre muscadierPierre Poivre fut le premier à introduire des plants de muscadiers et de girofliers à l’île Maurice en 1753. Aux Antilles, servant de sédatif ou d’antalgique, le muscadier a été cultivé sur le territoire, dessinant progressivement des silhouettes élancées dans le jardin créole.

Dans le monde, plus de 80 espèces de muscadiers se répertorient. De la famille des Myristicacées, l’arbre doit son nom au grec « muristikos » qui signifie parfumé.

De 8 à 20 mètres de haut, l’arbuste offre un feuillage des plus élégants qui s’alourdit docilement quand la baie charnue et comestible s’ouvre en deux pour libérer la graine de couleur brune.

Baie de muscade

 

 

 

 

 

 

Celle-ci est des plus coquettes, parée de son arille (enveloppe charnue) l’habillant d’une dentelle ouvragée et ciselée.

Le saviez-vous ?

Son ingestion peut être toxique, une dose de 5 g, étant décrite comme mortelle pour l’homme. Ses mécanismes hallucinogènes de type anticholinergique sont attribués entre autres à la myristicine proche de la MDMA (encore appelé « ecstasy ») ; Aux États-Unis d’ailleurs les gardiens de prison se sont rendu compte que les prisonniers se droguaient en mangeant les noix de muscade !

Flore, muscade

Aussi … la noix de muscade entre dans la composition du Coca-Cola ! Les addictes à la marque comprendront alors les méfaits des excès…

Pourtant depuis le Moyen-Age, l’école de Salerne connait ses effets : « Unica nux prodest, nocet altera, tertia necat. » Une noix profite, deux nuisent, la troisième tue.

Vertus d’une petite noix

Flore, muscade rapee

Alors qu’elle facilite la digestion, elle est dite antiseptique et antiparasitaire. Source de cuivre, de fer et de zinc, elle participe à la consolidation osseuse.

En aromathérapie son utilisation se décline en deux huiles essentielles, l’une issue de la « noix de muscade », l’autre issue de l’enveloppe appelée « macis ».

Enfin, la noix de muscade est riche en fibres et est une championne calorique avec 507 calories pour 100 g ! A écarter des régimes !

Utilisation de cette épice aromatisée

Muscade rapee

En poudre ou râpée, la noix de muscade fait le bonheur des petits comme des plats les plus ambitieux. Epice au goût légèrement sucré, elle se hisse dans la préparation du curry, de la béchamel et de bien d’autres plats gratinés.

Accompagnant une viande, une soupe ou encore le dernier cocktail à la mode, elle agrémente une cuisine internationale tournée vers des saveurs méridionales ou tropicales.

La muscade et le chodo

Bien loin des recettes contemporaines, le traditionnel chodo a traversé les temps culinaires… Ainsi Tatie Nadette me partage ses souvenirs d’Antan Lontan, à l’époque où la Muscade était la reine de la soirée avec ses copines Cannelle et Vanille.

Fleur vanille

ChodoLa savoureuse boisson se dégustait alors par une ronde d’enfants, autour d’une conteuse, Tante Cécile.

Les ti mamay se regroupaient, yeux écarquillés, à l’affût du moindre secret glissé dans une formidable histoire romancée.

A la lueur du feu entre trois roches, entretenu par des bûchettes, faitout léché par les flammes.

Une autre époque… vous dis-je.

Trois pierres sous le feu

De nos jours… #je cuisine créole

Ingrédients pour 8 personnes

1 l de lait demi-écrémé ou entier ; 4 oeufs frais

125 g de sucre de canne ; 1 pincée de cannelle ; 1 pincée de muscade

zeste d’un petit citron vert ; 1 gousse de vanille ; Quelques gouttes d’amande amère

PréparationChodo - muscade

Dans une casserole, casser les œufs… Ajouter les épices et arômes ainsi que le sucre. Mélanger à l’aide d’un fouet.
Verser le lait sur les œufs en mélangeant.

Placer la casserole sur feu doux.

Mélanger sans cesse la préparation à l’aide d’une cuillère en formant des 8. Attention, jamais en ébullition !

Le chodo doit napper la cuillère (consistance d’une crème anglaise).

Compter environ 20 minutes de cuisson et mélanger 2 minutes hors du feu.

NB : la recette guadeloupéenne ainsi que la dernière photo est tirée du site FB #jecuisinecréole ; Merci !