1

Habiter ou se ressourcer « chez soi » ?

Habitat, un lieu d’énergie

Coucher de soleil - Grand-Riviere - Familyevasion

Avant d’aménager un lieu, il peut paraître opportun d’envisager une géobiologie pour optimiser son habitat. En effet, des paramètres environnementaux, liés aux champs magnétiques, aux courants d’eaux souterrains, aux failles ou réseaux dits « géobiologiques » sont à prendre en compte pour la santé et le ressenti d’un bien-être.

Cascade Guadeloupe

Eglise Lamentin - habitatAinsi le sous-sol de la terre, les technologies modernes, les mémoires des lieux… peuvent provoquer une dysharmonie au regard du passé et des mouvements énergétiques présents.

Les réseaux Hartman et Curry sont alors décrits ainsi que la force des ondes « cosmo-telluriques » pour dynamiser les lieux de culte.

Pourtant les détracteurs de ce « courant de pensées » mettent bien en avant qu’aucune preuve tangible n’existe à propos de cette « pseudo-science ».

Liée pour eux à du « pur hasard ».

De l’histoire… ancienne !

Menhir - habitatPourtant un savoir issu de la période du Néolithique, a traversé les siècles. Car les Celtes utilisaient déjà les réseaux telluriques.

Ainsi les menhirs sont toujours au croisement d’une faille ou d’une veine d’eau.

Soit la pierre levée concentre une perturbation en un point, soit elle diffuse la perturbation dans une direction précise et sans importance.

Eglise du Lamentin, la nuit

Egalement les bâtisseurs des cathédrales maîtrisaient des dimensions, en rapport avec le nombre d’or (1,61…), pour construire selon des règles définies des espaces générateurs d’énergie.

L’ Art sacré y a alors toute sa place.

Cathedrale - habitat vitraux - habitat

 De nos jours

Fontaine - habitatDe façon plus contemporaine, cela me rappelle la pratique des Anciens… qui à l’aide d’une baguette ou d’un pendule connaissaient le lieu adéquat pour la place d’un bâtiment. Mon grand-père, en premier, ne construisait jamais un puits sans consulter « un gens de métier », autrefois nommé « sourcier ».

La géobiologie est ainsi l’expression moderne de la radiesthésie, aujourd’hui formalisée pour détecter ces phénomènes de l’invisible.

Ainsi des écoles de géobiologie et autres formations encadrent les futurs experts. Il existe même une organisation syndicale depuis 1954… avec un nouveau regard puisqu’actuellement, 90 % des analyses de géobiologie concernent les pollutions industrielles et domestiques.Geobiologie - habitat

Feng-shui et habitat

Si la géobiologie ne correspond pas à nos recherches d’améliorer son habitat, peut-être que le Feng-shui le fera. Littéralement ce mot se traduit par « le vent et l’eau » : l’un disperse, l’autre retient. Tout est alors question d’énergie véhiculée entre flux et mouvements recherchés. Ainsi les courbes, les miroirs, les couleurs, les lumières seront étudiées pour optimiser les instants de la vie quotidienne.

Le bien-être est l’objectif central du Feng-shui reposant sur l’harmonie avec l’environnement.

Fontaine - habitat

Pour les plus motivés, la carte énergétique de l’habitat peut être défini par le Bagua (encore appelé Pa Kua). Il s’agit d’un outil pratique composé de 8 trigrammes associés aux 8 points cardinaux de la rose des vents… reliés aux domaines de la vie.

Pour cette dimension, je laisserai la parole aux experts… en effet, dynamiser le Chi de la maison est toute une science qui s’apprend.

bagua-pa-kua-feng-shui

Faites un plein de lumière… mais pas n’importe laquelle !

Eclairage

En priorité la lumière naturelle (« easy » surtout dans notre région ensoleillée !) est l’élément « phare » à rechercher pour « faire le plein de vitamines lumineuses ». Et ainsi améliorer le ressenti d’« énergie ».

Ouvrez et aérez du même tenant !

Volets

En supplément, la lumière par LED prolongera l’ambiance feutrée de la soirée naissante. Et sera également plus tonifiante par son plein spectre alors que le néon est à proscrire !

Rideaux FDF - habitat

Par contre, concentrons les énergies vers l’intérieur la nuit par la fermeture des volets ou des rideaux opaques, car la lumière de la voie lactée impacte notre sommeil d’après les anciens. Cette précaution est à prendre dès le début de la nuit car l’hormone du sommeil (baptisée la mélatonine) est produite dans l’obscurité.

Trousse Allergie oeilMais aussi plus simplement parce que notre corps possède une horloge interne circadienne (c’est à dire un cycle de 24 heures chrono !).

Tout cela est synchronisée par la mélanospine (la quoi… ?) : ce photo-pigment – qui règle par le reflexe de la pupille – le rythme activité/sommeil. Ainsi la lumière captée par la rétine, via ce pigment, nous éveille dès une source lumineuse détectée.

Et décale le cycle si des perturbations sont enregistrées… maintenant je comprends mieux le dérangement par l’ordi ou le smartphone, que l’on doit lâcher 2 heures avant l’heure du sommeil ! « Cap ? »

Vitaminez votre habitat !

L’ordre des « choses », des « affaires », et une libre circulation dans le lieu d’habitation est certainement la première pierre à poser pour initier une sensation d’aisance. De mon côté… rien de plus facile, je “n’empile pas” objets, vêtements… seuls les livres seraient mon « pécher mignon » mais j’ai créé une bibliothèque participative au boulot, donc la « marchandise » s’écoule pour le plaisir des autres !

Hall habitat

A cela s’ajoute la recherche d’air vivifié par une ouverture des fenêtres dès que possible, l’installation de plantes purificatrices, à défaut un purificateur d’air ou plus subtiles des huiles essentielles à choisir selon ses propres aspirations.

BasilicLes plantes ne sont pas seulement décoratives car maintiennent aussi le degré d’hygrométrie dans notre intérieur. Avec le confinement, j’ai découvert l’instant « potager » qui a fleuri notre terrasse avec … du basilic ! Donc pensez plante « aromatique et santé » c’est possible !

cristauxLes miroirs bien disposés donnent l’idée d’une pièce « plus grande », une fontaine positionnée à l’entrée détend l’atmosphère alors que des cristaux (comme le quartz clair ou la pyrite) véhiculent des ondes positives.

Les visuels ont aussi leur importance et respecteront l’idée de sérénité et de calme souhaitée par des images d’eau ou de forêt…

Peinture ou photographie illustreront alors nos murs de la meilleure façon. Sans oublier l’alternance des couleurs chaudes et froides pour un équilibre sur la palette des coloris. Le canapé avec ses coussins se prête à merveille à ce petit jeu d’arc-en-ciel !

visuel habitat

Fiche pratique : habitat et bien-être

Jardin sous la pluie

  • 8 plantes purificatrices d’air

Lierre cendré, pas de plein soleil, pour cette plante facile à entretenir.

Fleur de luneSpathiphyllum ou Fleur de lune, au top de la « déco » pour une note fraiche et vivifiante. Encore appelé lys de la paix, on la connait bien dans nos jardins …

La fougère « Blue Star » avec ses belles feuilles allongées et désordonnées supporte bien un coin à l’ombre.

Nephrolepis « Emina » a une superbe qui remplit avec élégance un espace feutré.

L’ Areca, palmier d’intérieur, qui donne du panache à un bureau par exemple.

Le chlorophytum « Lemon » qui peut être une plante suspendue nécessite un coin éclairé… pourquoi pas la cuisine ?

Le Dragonnier de Madagascar s’ébouriffe facilement et se présente comme une tignasse de belle envergure.

La Monstera tropicale souvent appelée plante à trous… qui en fait jaser plus d’un !

https://essentielle-marguerite.com/guide-dinitiation-aux-huiles-essentielles-choix-du-mode-administration/

  • Couleur

Froide : vert (sérénité), bleu (créativité), violet (relaxation)…

Chaude : rouge (dynamisme), orange (vitalité), rose (positivité)… Le blanc, le gris et le noir complètent la palette en demeurant souvent la couleur de « fond », sauf le noir utilisé avec parcimonie.

couleur chaude, le rouge